C’est avec une demi-heure d’avance sur la traditionnelle conférence de presse que Marc Marquez est venu s’entretenir avec les représentants des médias. Il était à cette occasion le seul pilote présent.


Marc Marquez: « J’ai fait beaucoup de choses depuis le rendez-vous en Argentine. Je me suis rendu au Brésil à l’occasion d’un événement de deux jours avec Estrella. J’ai également rencontré des enfants avec l’Unicef, c’était génial. J’ai aussi été à Minneapolis pour assister à l’une des disciplines qui me passionnent, le Supercross. J’apprécie cette épreuve à Austin, c’est un tracé que j’aime. Je suis impatient de reprendre la piste demain. »

Savez-vous pourquoi votre moteur s’est arrêté sur la grille de départ en Argentine ?

« Honda a analysé en profondeur les raisons de l’arrêt de mon moteur sur la grille. C’était quelque chose qui touche la boite de vitesses et au dashboard, c’est lié à l’électronique. C’est arrivé à Cal durant les essais. Ils pensaient d’abord à une erreur, mais ils vont essayer de résoudre ce problème. C’est dommage que cela soit arrivé sur la grille, mais c’est ainsi, c’est une expérience pour le futur. »

Comment avez-vous réussi à redémarrer votre machine ?

« Quand le moteur a calé, je voulais rejoindre la pitlane, car démarrer une MotoGP seul est difficile. J’ai tenté et le moteur est reparti. Il y a ensuite eu une grande confusion et des incompréhensions avec la Direction de Course. Par le passé, il était possible de démarrer et de se repositionner sur la grille et tout le monde a appris de cela. »

Le règlement est très clair : vous devez lever votre main en l’air pendant plusieurs secondes.

«Je connais les règles, j’ai levé la main deux secondes plus ou moins, mais, pour un pilote, cela semble plus long. J’ai essayé de rejoindre la pitlane… Je m’en souviendrai pour ne pas commettre cette erreur à l’avenir. »

Qu’avez-vous appris à l’occasion de la journée de ce Grand Prix d’Argentine ?

« Ce week-end s’est avéré difficile et délicat compte tenu des conditions. Il s’est passé beaucoup de choses durant ce Grand Prix. Je suis un pilote et un homme qui aime apprendre et progresser. Tout le monde peut tirer des enseignements de ce dimanche et progresser pour l’avenir. Tout le monde commet des erreurs et j’espère que cela ne se reproduira pas à l’avenir. J’ai commis des maladresses, j’ai été pénalisé en conséquence et je n’ai aucune rancœur à ce sujet. Demain nous parlerons de cela en commission de sécurité, mais également de la confusion sur la grille de départ. »

Valentino a dit qu’il avait peur dans certains cas. Qu’avez-vous pensé de sa prise de position ?

« Tout le monde a son avis et tous sont respectables, mais je me concentre sur la piste et rien de plus. Son ressenti (Valentino Rossi, ndlr) et son opinion sont également respectables. En Argentine, j’ai fait tout ce que je pensais être juste et je recommencerai, mais j’aime apprendre de mes erreurs. Dans la course en Argentine, il s’est passé beaucoup de choses, mais je n’ai aucune rancune envers Valentino, je me suis immédiatement excusé, je n’aurais aucun problème à lui parler. Je sais que beaucoup de gens parlent de cette chose, beaucoup de gens jugent, avec des opinions différentes et respectables, mais je suis maintenant concentré uniquement sur ce GP…. Valentino Rossi a peur de piloter avec moi ? Je n’ai jamais eu peur sur la moto…. J’ai fait des erreurs qui me permettent d’apprendre, je m’excuse pour ces erreurs, mais nous faisons tous des erreurs parce que dans le MotoGP, tout le monde cherche la limite”.»

La conférence de Valentino Rossi aura lieu à 21h30.

Crédit photos : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team