En ce samedi 14 août 2021, Joan Mir a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit du Red Bull Ring, au terme de la deuxième journée du Grand Prix d’Autriche.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote espagnol, auteur du septième temps à l’issue de la séance de qualifications.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Joan Mir sans la moindre mise en forme.


 

Comment s’est déroulée votre séance de qualifications ?

« J’ai rencontré plus de difficultés que ce à quoi je m’attendais, car je pense que les températures en piste aujourd’hui ne m’ont pas aidé. J’ai rencontré des difficultés avec le grip, en particulier pour bien freiner la moto. C’est dommage car je m’attendais à démarrer plus aux avant-postes, mais c’est comme ça. Notre rythme est encore bon ici, et donc je vais donner le meilleur de moi-même demain. »

Par rapport à l’an passé, il semble que vous rencontriez plus de problèmes que les autres motos pour progresser. Est-ce que c’est un sentiment que vous partagez, et si oui parvenez-vous à l’expliquer ?

« Je suis d’accord avec vous sur le fait que d’un weekend à l’autre nous ne parvenons pas à progresser autant que les autres. Mais nous avons besoin d’essayer plus de choses, il nous faut plus de choses pour rendre la moto encore meilleure et pour être plus compétitifs. Après il est clair que tous les éléments qu’apportent Suzuki sur chaque course sont de bonnes choses. »

“Nous ne pouvons pas nous permettre de nous reposer sur nos lauriers”

 

« Comme chacun a pu le constater nous avons réalisé un pas en avant le weekend dernier et cette semaine encore. Nous ne pouvons pas nous permettre de nous reposer sur nos lauriers, il faut que nous continuions à travailler, et c’est ce que nous faisons. En ce qui concerne notre ride height device, étant donné qu’il est relativement récent il est évident qu’il n’est pas au même niveau que ceux utilisés par les autres équipes. Mais c’est toujours mieux d’en avoir un que de n’avoir rien. »

Vous avez évoqué que l’avant de votre moto avait tendance à bouger et l’arrière à patiner en raison de la chaleur en piste. Est-ce que vous pensez que cela va vous poser problème en course si les conditions sont les mêmes ?

« Lorsque les températures sont plus élevées, nous avons effectivement tendance à perdre le fil, mais une chose sont les qualifications, et le rythme de course en est une autre. Lors des FP4 ce fut un peu plus chaud que lors de la Q2 et la Q1. A ce moment-là j’ai pu être fort en termes de rythme de course comparé aux autres, en particulier lorsque j’ai mis le pneu dur à l’avant et le medium à l’arrière, j’ai réussi à être dans le même rythme que les pilotes les plus rapides. Je ne suis donc pas spécialement inquiet à propos des conditions chaudes en course. »

 

 

Avec votre coéquipier Álex Rins vous semblez avoir un rythme assez similaire. Mais lors des dernières courses vous avez clairement pris l’avantage. Pensez-vous qu’il a perdu de la confiance en sa machine ?

« Je pense qu’Álex dispose de deux ans d’expérience en plus que moi, et il y a eu un moment où son niveau était meilleur que le mien, mais par la suite mon expérience s’est accrue et j’ai été capable d’être plus rapide, et c’était déjà le cas l’an passé. Je dois dire que j’ai un coéquipier qui est très véloce, mais je ne veux pas juger le travail des autres, et simplement me concentrer sur mon travail de sorte que je puisse effectivement être plus rapide et finir devant lui. »

Lors des qualifications nous avons vu Álex mettre en route sa moto directement dans le garage. Qui a eu l’idée de cette stratégie ?

« Pas moi c’est certain [rires] ! J’ai vu cela en effet, et je dois dire que certains pilotes, toujours les mêmes, ont tendance à vouloir suivre d’autres pilotes, et là c’était une stratégie pour éviter cela, donc, bravo à lui ! Je pense que c’est toujours quelque chose de frustrant quand quelqu’un se met à vous suivre lors d’une séance de qualifications. »

“Certains pilotes, toujours les mêmes, ont tendance à vouloir suivre d’autres pilotes”

 

Classement des qualifications du Grand Prix MotoGP d’Autriche sur le Red Bull Ring : 

Crédit classement: MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar