Ce samedi 14 août 2021, Jorge Martín a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit du Red Bull Ring, au terme de la deuxième journée du Grand Prix d’Autriche.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote espagnol, qui a signé sa troisième pole position de la saison aujourd’hui. Une vraie performance alors qu’il n’a participé jusqu’ici qu’à sept séances de qualifications dans la catégorie reine.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Jorge Martín sans la moindre mise en forme.


 

Jorge, vous avez été victime d’un accident lors des FP3 dans le virage 10, ce qui vous a obligé à en passer par la Q1, avant de finalement réussir à signer la pole position. A quel point avez-vous dû puiser dans vos ressources pour aller chercher ce meilleur temps ?

« Ce fut une journée pour le moins difficile pour moi, car dès que j’ai débuté la journée j’ai eu de mauvaises sensations avec la moto alors que je roulais pourtant avec les mêmes réglages que la semaine dernière. Je ne pouvais pas freiner correctement, la moto vibrait, à l’accélération j’avais la sensation de n’avoir aucun grip, et lors des FP3 j’ai voulu trop en faire et j’ai eu cette chute. »

« Cela a impacté ma confiance lors des FP4, mais au final nous avons changé plusieurs choses sur la moto, que ce soit sur l’avant qu’à l’arrière de celle-ci, et j’ai dès lors pu avoir un bon rythme. Nous avons bien travaillé, l’équipe a fait un travail formidable après mes deux accidents pour tout réparer. Lors de la Q1 vous prenez toujours des risques pour franchir le cap de la Q2, mais j’ai réussi à faire du bon travail avec des chronos en 1’23.1, le tout dans des conditions très chaudes. Le fait de réaliser le record du tour est incroyable, je vis un véritable rêve, et j’espère que je vais pouvoir me battre pour le podium demain. »

“Je vis un véritable rêve”

 

Quand on y regarde bien, on se rend compte que vous avez signé la pole position sur presque la moitié des courses auxquelles vous avez pris part [Jorge Martín a en effet signé trois pole positions sur les sept courses auxquelles il a participé jusqu’ici]. Pensez-vous pouvoir remporter deux courses d’affilée ?

« Je ne songe pas à la victoire, je ne pense à rien de tout cela. Je ne suis qu’un rookie et tout ce dont j’ai besoin, c’est d’apprendre. Pour moi, un simple top 5 serait formidable pour moi demain. Je ne pensais pas pouvoir faire la pole position aujourd’hui, mais au final cela a été le cas, donc je ne veux pas être trop optimiste pour demain même si j’ai affiché jusqu’ici un gros rythme. Le fait est que je pense que quatre ou cinq pilotes vont pouvoir se battre pour la victoire demain. »

“Je ne veux pas être trop optimiste pour demain”

 

Samedi dernier, vous aviez déclaré que votre chrono ne correspondait pas encore tout à fait à un tour parfait. Est-ce que cette fois-ci il s’agit bien du tour parfait ?

« Vous pouvez toujours améliorer ! Ce n’est jamais parfait. Je pense que j’aurais pu encore faire mieux dans le dernier virage, car je suis parti un peu large, et je me suis souvenu de ma déconvenue de la matinée et j’ai donc relâché les freins pour éviter la chute. »

“Je pense que j’aurais pu encore faire mieux dans le dernier virage”

 

 

Il s’agit de votre troisième pole position sur vos sept premières courses dans la catégorie. Laquelle des trois est pour vous la meilleure et la plus importante ?

« Je pense que toutes les pole positions sont importantes, mais celle-ci est peut-être en effet la plus formidable jusqu’ici cette année car le tour était vraiment impressionnant. Je n’ai fait aucune erreur, pas comme la semaine dernière. Aujourd’hui j’étais vraiment concentré pour tenter de prendre tous les virages de façon parfaite. Je pense que ma façon de pousser la moto dans ses derniers retranchements était en effet impressionnante. »

Vous assurez que vous continuez d’apprendre. Pouvez-vous nous dire à quel niveau est-ce le cas ?

« Je pense que j’apprends encore à bien transmettre la puissance au sol. Je dois dire qu’en MotoGP vous disposez d’énormément de puissance et c’est difficile de ne pas patiner par exemple. Je pense donc que ce que j’ai appris jusqu’ici c’est de mieux contrôler les gaz et de bien transmettre toute cette puissance au sol. J’ai beaucoup appris également au niveau de l’électronique, car au début de l’année quand je suis arrivé dans la catégorie je ne comprenais pas grand-chose à cela. J’ai donc beaucoup progressé pour bien comprendre ce dont j’avais besoin à chaque moment, et je pense que c’est d’ailleurs la plus forte progression que j’ai réalisée. »

“En début de saison je ne comprenais pas grand-chose à l’électronique”

 

Des changements vont être apportés à la piste pour l’an prochain. Quelle est votre opinion là-dessus ?

« Pour le moment je profite du tracé tel qu’il est parce que je l’apprécie comme ça ! Pour le reste je ne sais pas, il faudra voir ce que ça donne l’an prochain en revenant ici. J’espère que cela ne changera pas trop de choses pour nous. »

Nous avons vu beaucoup de pilotes partir dans les graviers dans le virage 4 aujourd’hui. A quel point ce virage est-il délicat, étant donné qu’il se situe dans une descente, et à quel point le phénomène d’aspiration rend-il ce virage difficile à prendre ?

« Le fait de freiner derrière quelqu’un est toujours quelque chose de difficile, qui plus est en MotoGP où il faut toujours se décaler et sortir de la zone d’aspiration. Je dirais que concernant le virage 4 ce serait peut-être mieux s’ils mettaient plus d’asphalte à l’extérieur, parce que c’est très facile de tirer tout droit dans les graviers à cet endroit, et c’est d’ailleurs ce qui m’est arrivé aujourd’hui. Mais dans tous les cas quand vous tentez un dépassement sur quelqu’un en MotoGP, vous devez être malin. »

 

 

Classement des qualifications du Grand Prix MotoGP d’Autriche sur le Red Bull Ring : 

Crédit classement: MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Martin

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing