Le pilote Pramac est le dernier qualifié d’office pour la Q2 de demain et se montre très satisfait des réglages trouvés lors de la FP2.

Après un premier Grand Prix de saison très positif à Jerez, où il avait terminé quatrième après une bonne qualification dans le top 5, Jack Miller était parti d’un peu plus loin lors de la seconde course la semaine suivante mais réalisait une bonne performance lorsqu’il était parti à la faute à 15 tours de l’arrivée.

Le pilote australien est reparti d’Andalousie avec seulement 13 points et la septième place du championnat. Il se montre donc très motivé ce weekend à Brno pour redresser la barre et oublier son résultat blanc. Si la piste tchèque ne lui avait pas forcément souri lors de ses premières saisons en MotoGP, il était monté sur le podium l’an dernier après un excellent week-end et une première ligne.

Cette année les choses sont un peu différentes avec un asphalte qui a été entièrement nettoyé avant l’arrivée du MotoGP, mais qui se montre pourtant très bosselé avec une adhérence très réduite, perturbant les pilotes qui ont dû revoir leurs réglages. Miller a démarré la journée assez loin, avec une 14e place lors des FP1, avant de trouver des solutions avec son équipe. Il est entré in extremis dans le top 10 et clôt donc le classement des pilotes qualifiés d’office pour la Q2 pour le moment.

« Je n’avais pas beaucoup d’adhérence, et l’asphalte de la piste est vraiment très bosselé », a-t-il déclaré. « Nous avons effectué quelques changements de réglages sur la moto et à présent nous allons dans la bonne direction. Tout le monde est vraiment très rapide, nous devions juste trouver les bons réglages et nous y sommes parvenus. Je suis très confiant pour demain. »

Classement FP1/FP2 du Grand Prix de la République Tchèque MotoGP :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac