Lors du dernier Grand Prix de Amériques, une réunion s’est tenue entre les membres du MSMA qui est l’association des constructeurs engagés en MotoGP. Objet de la discussion : les caméras embarquées. Un accessoire auquel tout le monde est attaché mais qui a parfois une dangereuse tendance à se détacher. Il convient donc de sécuriser leur installation.

La préoccupation est apparue au sujet de la caméra certes embarquée sur la Yamaha de Valentino Rossi mais aussi particulièrement baladeuse tout au long du Grand Prix du Qatar. La faute à un choc subi suite à un contact avec la Honda de Cal Crutchlow dès le départ. La caméra a tenu grâce à ses câbles, mais après coup, les protagonistes du MotoGP se sont accordés sur un petit miracle. Et si l’ustensile s’était désolidarisé de la Yamaha en pleine ligne droite ?

Dans ce cas, et selon les formules imagées d’un Dani Pedrosa ayant comparé feus les ailerons à des lames de couteau, on aurait eu droit à une balle de pistolet capable de faire de gros dommage à un infortuné adversaire situé derrière.

Il ne faudra plus revoir ça et il a été décidé que les caméras seraient à présent arrimées avec des fixations métalliques, plus rigides et donc solides. A vérifier à l’usage dès le prochain choc.



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP