C’est l’homme de la dernière partie de première mi-temps de cette saison folle de MotoGP. Danilo Petrucci a enfin montré de quel bois il se chauffait en manquant la victoire de peu au Mugello et, surtout, à Assen. Pendant ses vacances, il a parlé au média « Radio Deejay » pour livrer un visage de sage. Car le Petrux est prudent. Tant avec les pilotes officiels Ducati que sur la route…

Quelle est la différence entre un Danilo Petrucci et un Andrea Iannone ? Le discernement. Dans son entretien avec ses compatriotes, le pilote Pramac, qui est équipé comme les officiels en rouge d’une GP17, a expliqué comment il en est arrivé à être dans les petits papiers de Borgo Panigale en une phrase… « J’ai essayé de gagner au Mugello, mais c’est finalement Dovizioso qui a triomphé. J’ai compris que pour le passer je devais faire quelque chose que je ne pouvais pas faire, car bien trop risqué ».

Une retenue qui a manqué à Joe le Maniac lors d’un Grand Prix d’Argentine de sinistre mémoire pour Ducati. Et alors qu’il ne jouait que la seconde position ! Mais cette prudence accompagne aussi l’équipier de Scott Redding sur la route : « sur la route, je ne dépasse jamais le 90 km/h car c’est bien plus dangereux que de rouler sur un circuit ».

Enfin, s’il devait se trouver une qualité, ce serait celle-là : « sur piste mouillée, j’ai toujours été bon. C’est peut-être dû au fait que je viens du motocross. Dès que je suis arrivé en MotoGP et avec des motos peu performantes, j’étais bien sous la pluie. Alors je dirais que je suis fort dans ces conditions ».

Danilo Petrucci est actuellement huitième au championnat avec 66 points. Il a terminé notamment troisième en Italie et second aux Pays-Bas.



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Octo Pramac Yakhnich