Chez Ducati, on nage presque en peine euphorie avec ce doublé tout de même inattendu sur un tracé de Jerez qui avait toujours été jusque-là peu accueillant pour ses Desmosedici. Certes, avant d’en arriver là, il a fallu qu’une Yamaha solidement installée en tête lâche prise à cause de son pilote foudroyé par le syndrome des loges. Mais cette performance n’est pas non plus accident pour la firme italienne qui, lors des quatre premier Grands Prix de la saison, a vu ses pilotes monter sur sept des douze places proposées pour le podium. Mais un membre de la famille était manquant à la fête. Il s’agit d’un Jorge Martin qui ronge certainement son frein depuis son lit de douleur. Justement, Ducati pense à lui en l’assurant qu’il aura tout le temps nécessaire pour se révéler.

Les belles choses sont peut-être arrivées trop tôt pour Jorge Martin. Au Grand Prix de Doha, il a été étincelant, partant de la pole position, menant 18 des 22 tours de course avant de glisser jusqu’à tout de même la troisième marche du podium. Pas mal pour un rookie en MotoGP. Les comparaisons avec Jorge Lorenzo et Marc Marquez ont fusé. Puis est arrivé Portimao et les chronos l’ancrant au fond du peloton. A vouloir en sortir absolument, il a lourdement chuté. Sept fractures opérées plus tard, le voilà convalescent et préparant un retour qui n’aura lieu qu’au Mugello fin mai. Une tracé Ducati s’il en est…

Justement, l’Espagnol pourrait avoir envie de revenir très vite dans la danse, et ainsi prendre de nouveaux risques. Ducati s’en doute, et tient à rassurer son jeune pilote au travers de son directeur sportif Paolo Ciabatti : « il ne faut pas mettre trop de pression sur un débutant comme Jorge Matin », déclare l’Italien. « Cela pourrait lui être préjudiciable. Jorge a fait un travail extraordinaire au Qatar. Mais c’était une piste où il a quasiment appris à piloter une MotoGP. A Losail, il a eu cinq jours de test complets et le premier Grand Prix ensuite. Cela lui a certainement été utile. Il ne pourra explorer les circuits restants avec la Ducati qu’à partir de la FP1 du vendredi. Il n’aura plus dix jours de roulage avant la course de dimanche ».

Jorge Martin Matinator

Ducati : « notre moto est capable de se battre pour les podiums sur toutes les pistes »

Ciabatti ajoute : « la situation des rookies n’est pas facile. Je serais certes plus qu’heureux si Jorge continuait à nous surprendre lors des prochaines courses. Mais soyons réalistes. Surtout, nous ne voulons pas mettre de pression supplémentaire sur un si jeune pilote qui a beaucoup de temps pour s’adapter, acquérir de l’expérience et continuer à devenir plus fort. S’il peut le faire rapidement, nous serons heureux. S’il prend plus de temps, ce qui est compréhensible, il en aura ».

Des paroles apaisantes de l’employeur à son éminent employé. Ciabatti termine son propos sur la façon dont il voit la suite de la saison pour ses troupes : « nous étions compétitifs sur toutes les pistes l’an dernier, avec nos différents pilotes. Il n’y avait qu’une seule exception, c’était l’Aragon », rappelle le directeur sportif de Ducati. « C’est pourquoi nous sommes convaincus que notre moto est capable de se battre pour les podiums sur toutes les pistes. Même avec des conditions d’adhérence différentes. Nous avons appris beaucoup de leçons l’année dernière. Nous sommes donc convaincus de pouvoir être compétitifs partout dans la saison 2021. Mais bien sûr, nous devons attendre et voir si cet espoir se réalise. Nous le verrons dans le courant de l’année … ». L’indication de Jerez a tout de même été assez forte…

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Martin

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team