L’année dernière, l’objectif de Johann et de son manager et ami Laurent Fellon était de terminer premier rookie du Championnat du Monde, ce qui fut fait. Quel est l’objectif 2018 ?

« L’objectif 2018 est de finir parmi les sept premiers du Championnat du Monde, explique Laurent. Et nous souhaitons remporter une victoire. Et pourquoi pas deux, si c’est possible.

Après avoir réalisé une superbe pole position, Zarco a longuement mené le récent Grand Prix du Qatar avant de connaître des problèmes de pneu avant en fin de course. Est-ce que ça a joué ensuite sur sa confiance ?

« Non je ne le pense pas. Je ne pense pas que ça ait joué sur sa confiance. Je ne vois pas pourquoi, je ne pense pas. »

Je pensais au pneumatique.

« Non, il adore les pneus Michelin. Ce qui s’est produit peut arriver à tous. Bon, ça peut toujours arriver, mais cette fois-ci il a fait fort en tête de la course et c’est ça qui est important. Après, le reste, c’est fait, c’est fait. »

Honda n’a jamais été dominateur au GP du Qatar dans le passé (1 victoire lors des 7 derniers Grands Prix en MotoGP). La grande forme de la moto de Marquez lors du dernier GP de Losail signale-t-elle une nouvelle machine bien née ?

« Il est bien sûr un peu tôt pour le savoir. Et Marquez apporte toujours son grand talent à la Honda. Il n’était pas loin de la victoire. Mais c’est Dovizioso qui a gagné. La Ducati va bien, elle est aussi bien née. Tu as la Ducati qui va bien, la Honda, la Yamaha officielle, celle de Johann, la Suzuki… ça va être un beau Championnat. »

Qualifié huitième au Qatar, relativement loin à 0.709, Valentino Rossi est arrivé troisième à seulement 0.797 du vainqueur Andrea Dovizioso. Comment expliques-tu un tel rétablissement ?

« Valentino a tout donné pendant la course, il a fait le maximum. Même à son âge, il arrive à se sortir les tripes au maximum pour obtenir un grand résultat. »

L’année dernière, Johann s’est qualifié quatorzième en Argentine, puis a terminé cinquième du Grand Prix. Le circuit argentin fait-il partie de ceux qui lui sont favorables ?

« C’est sur ce circuit argentin qu’il a gagné son premier Grand Prix en Moto2. Après, favorable ou pas favorable, il a toujours été là pour essayer d’y réaliser la meilleure performance. »

L’année dernière Ducati a terminé 11e à Phillip Island et 9e à Valence. Est-ce que ça ne risque pas d’être un obstacle pour remporter le titre cette année ?

« Non, parce que la Ducati a grandement évolué par rapport à l’année dernière. Non, ce ne sera pas un obstacle car il faudra voir évoluer la Ducati améliorée. »

Pour Johann et toi, les négociations pour 2019 et 2020 se passent-elles actuellement bien ?

« Oui, tout va bien. Tout se passe bien. Et voilà. Tout va bien. »

D’accord. Vous avez une idée de quand vous pourrez faire une annonce, ou est-il trop tôt pour en parler ?

« Il est trop tôt pour en parler, il faudra au moins attendre Jerez. On ne veut pas faire d’annonces comme les autres. Il y a Honda, il y a KTM, il y a Suzuki, et il va falloir attendre que les choses se passent. Il faut arrêter de placer des pilotes avant que le Championnat ne débute. Avant la première course, tout le monde veut déjà savoir où vont les autres. Il faut attendre un peu, par respect pour nos sponsors et nos partenaires. »

Photos © zfgrandprix.fr et Tech 3



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3