À l’image de Davide Brivio, le team manager de l’équipe Suzuki Ecstar MotoGP (voir ici), Ken Kawauchi a profité de la pause estivale pour dresser un bilan, technique cette fois, de la première moitié de saison effectuée par les hommes d’Hamamatsu.

En 2017, d’un point de vue technique, l’équipe SUZUKI ECSTAR a eu beaucoup plus de mal que ce à quoi tout le monde s’attendait, et il était clair dès le début qu’il serait difficile de se battre au meilleur niveau. Qu’est-ce qui a changé cette année par rapport à l’année dernière ?

KEN KAWAUCHI : L’année dernière, comme beaucoup le savent, nous avons modifié les spécifications de notre moteur pour toute la saison. Les principales différences entre les deux spécifications du moteur ont été constatées au niveau de la tenue de route. Ce problème, ajouté à ce qui s’est passé avec Alex et ses blessures, et aussi avec Andrea qui avait du mal à s’adapter à la moto pendant sa première année avec nous, ne nous a pas permis de nous améliorer autant que nous le souhaitions. Même avec le travail des pilotes d’essais, Sylvain Guintoli et Takuya Tsuda, nous n’avons pas pu obtenir un très bon résultat. Mais au milieu de la saison, nous avons essayé de résoudre certains problèmes de maniabilité, nous avons essayé de nouvelles pièces et nous avons également travaillé sur le châssis pour obtenir plus d’équilibre, parce que nous n’étions pas autorisés à obtenir un nouveau moteur en raison de la réglementation. Mais avec les changements que nous avons faits, nous avons pu terminer la dernière partie de la saison avec une moto compétitive, surtout dans les quatre dernières courses.

Combien avez-vous appris en termes d’améliorations techniques ?

L’année dernière, nous avons compris, à cause des problèmes avec le moteur, quelle était la bonne voie à suivre pour l’avenir. Ainsi, dès les tout premiers instants où nous avons essayé la nouvelle spécification 2018, nous savions déjà quelle était la meilleure direction à suivre. Nous avons également réalisé que nous pouvions combiner certaines bonnes choses de l’année dernière en raison du développement continu avec les nouvelles spécifications du moteur.

Quatre podiums jusqu’à présent dans la première moitié du championnat, et vous vous battez régulièrement pour les premières places. Vous attendiez-vous à un si bon début ?

Avant le début de la nouvelle saison, honnêtement, notre objectif principal était de nous battre pour le podium dans toutes les courses, mais nous ne nous attendions pas à de si bons résultats si tôt. Nous sommes donc plutôt satisfaits de la première partie de la saison avec les deux pilotes. Nous sommes très compétitifs même si nous avons eu des chutes dans certaines courses où nous aurions pu nous battre en tête.

En considérant cela, à quelle distance de la victoire pensez-vous que l’équipe SUZUKI ECSTAR est, en ce moment même ?

(rires) Il y a un pilote espagnol en MotoGP qui est très, très fort…. (plus de rires). Dans cette catégorie supérieure, il n’est pas facile de gagner, vous avez besoin d’une combinaison spéciale de choses. Certes, notre moto est maintenant très compétitive, et nos pilotes sont très rapides, mais nous avons besoin d’une chance de pouvoir tout combiner. Bien sûr, si nous en avons l’occasion, nous essaierons de gagner le plus vite possible, mais cette catégorie est très dure et très compétitive.

Sur quelles parties de la moto travaillez-vous le plus en ce moment ?

Nous nous concentrons maintenant sur l’amélioration de la stabilité au freinage et en entrée de virage. Nous devons intensifier nos efforts dans ce domaine.

En parlant d’Alex Rins, l’année dernière, en tant que rookie, il n’a pas pu faire une saison normale à cause des blessures qu’il a subies, mais il a quand même été capable de terminer la saison d’une bonne manière. Qu’attendez-vous de lui en 2018, et a-t-il encore beaucoup de marge pour s’améliorer en tant que pilote ?

J’espère et je m’attends à ce qu’Alex soit toujours dans le Top 6, tant aux essais qu’aux courses.

Passons à Andrea ; il semble qu’il progresse pas à pas, et il a eu quelques podiums et de bonnes performances. Comment peut-il encore améliorer ses performances ?

Au départ, le style de pilotage d’Andrea et les caractéristiques de la GSX-RR ne correspondaient pas très bien et n’étaient pas très bien adaptés. Mais Andrea a la vitesse, il est très rapide, et il a travaillé pour devenir plus à l’aise sur la moto, c’est pourquoi il a obtenu de bons résultats.

Quelle est l’importance, d’un point de vue technique, pour une équipe MotoGP, que les deux pilotes se challengent tout le temps et se motivent l’un l’autre pour améliorer les performances de la moto ?

C’est très, très important parce que, par exemple, la saison dernière, quand Alex était absent à cause des blessures et qu’Andrea était seul pour développer la moto, il n’a pas pu obtenir de bons résultats. Cette année, avec les deux pilotes en bonne forme, ils concourent ensemble dans certaines courses pour les mêmes objectifs et pour une équipe, c’est une situation idéale.

Vous avez fait un test à Barcelone juste avant de vous rendre Mugello: avez-vous trouvé quelque chose de nouveau pour aider le Team SUZUKI ECSTAR dans les courses à venir ?

Nous avons testé beaucoup de nouvelles pièces et nous avons pu confirmer que nous allons dans la bonne direction, mais la plupart de ces améliorations entreront en jeu pour la saison prochaine.

Classement du Championnat du monde MotoGP:

1Marc MARQUEZHondaSPA165
2Valentino ROSSIYamahaITA119
3Maverick VIÑALESYamahaSPA109
4Andrea DOVIZIOSODucatiITA88
5Johann ZARCOYamahaFRA88
6Jorge LORENZODucatiSPA85
7Danilo PETRUCCIDucatiITA84
8Cal CRUTCHLOWHondaGBR79
9Andrea IANNONESuzukiITA75
10Jack MILLERDucatiAUS57
11Alex RINSSuzukiSPA53
12Dani PEDROSAHondaSPA49

 

Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins, Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar