Pit Beirer a une idée en tête ...

Les plaintes des pilotes sur la difficulté des dépassements en course ont mis le cas des ailerons sur le devant de la scène. KTM envisage déjà de demander une interdiction à la MSMA et ainsi gagner selon lui en spectacle et en sécurité.

par Fanny Villaécija de Motosan

Depuis quelques semaines, la difficulté des dépassements des pilotes MotoGP est un enjeu qui a été mis sur la table. Déjà, dans la course de Jerez, très peu de dépassements ont été observés, une situation qui s’est répétée au Mans. Et les pilotes s’en sont plaints, notamment Marc Márquez. Un débat qui a conduit KTM à envisager l’option de supprimer les ailerons. Les raisons sont claires : ils augmentent la vitesse de pointe, ce qui peut parfois diminuer la sécurité des pilotes, et les courses risquent de devenir ennuyeuses.

Pit Beirer, directeur sportif de KTM, s’est exprimé à ce sujet dans une interview accordée à Speedweek. « Les pilotes ne peuvent plus prévoir les manœuvres normales de dépassement. Ils doivent être relativement proches pour avoir une chance de dépasser. Mais, si vous vous approchez trop du pilote qui vous précède, la roue avant surchauffe, vous devez donc garder vos distances. Mais, si vous vous éloignez, au bout de la ligne droite ils sont trop loin pour entamer une manœuvre de dépassement. Et ainsi de suite », a-t- il expliqué.

Cette difficulté à dépasser est attribuée, en partie, aux ailerons. « C’est pour ça qu’on voit des courses très ennuyeuses comme à Jerez, parce que les pilotes ont du mal à dépasser, ce que Marc Márquez dénonce aussi. C’est pourquoi les pilotes s’accordent à dire que les ailerons conduisent parfois à des courses très ennuyeuses et à des dépassements très dangereux. En conséquence, le mécontentement à l’égard des ailettes augmente. Le fait qu’elles se cassent en cas d’accident ou de chute, laissant des morceaux de carbone sur l’asphalte, est considéré comme un autre problème de sécurité », a déclaré Beirer.

Beirer dit qu’avec tout le développement aérodynamique, « cela crée des courses ennuyeuses » et que la Formule 1 montre actuellement qu’elle est sur la mauvaise voie en termes de développement. « Les règles ont été modifiées pour faciliter les dépassements. Nous voulons tous voir que le pilote peut faire la différence. Un pilote devrait être capable de dépasser le rival lorsqu’il a plus de vitesse. C’est à propos de ça. A l’issue de la course, le classement doit refléter fidèlement les performances du pilote. »

Bien qu’actuellement le dispositif de réglage de la hauteur de la moto occupe les réunions MSMA, KTM travaille à trouver des idées qui aident à améliorer le spectacle MotoGP sans sacrifier la sécurité. « Chez KTM nous n’avons jamais caché le fait que nous ne voulions ni n’avions besoin des ailerons. Il faut faire attention à ne pas développer une catégorie MotoGP dans laquelle on développe des motos très puissantes qui ne permettent pas de dépassements normaux. Nous avons un problème de coûts, de sécurité et de vitesse maximale. Et des courses ennuyeuses sont également créées. Nous voulons éviter cela », dit-il.

« Pour cette raison, KTM fera une déclaration très claire contre les ailerons avant. La question a également été soulevée par les pilotes au sein de la commission de sécurité. Quand même un grand champion comme Marc Márquez le met sur la table, il est temps qu’on en parle ouvertement. Il n’est pas seul de son avis. Le dernier que j’ai entendu vient des deux pilotes Suzuki et je connais celui de nos quatre pilotes KTM. Ce n’est pas une déclaration basée sur les opinions des ingénieurs de KTM, c’est vraiment une discussion ouverte dans le paddock sur à quel point cette évolution nous fait mal. »

 

Jack Miller : Souvent à l'avant avec la Ducati GP22

KTM : « nous devons travailler dur pour combattre la supériorité de Ducati« 

Or, le règlement est fixé jusqu’en 2026 et pour le modifier, il faut l’accord unanime des six constructeurs. Et Ducati ne semble pas très enclin à interdire ses inventions. Surtout à un moment où c’est la moto dominante sur la grille. Pit Beirer s’est également exprimé sur ce sujet, pour saluer le travail de l’usine italienne.

« Ducati dispose actuellement d’une excellente base. De plus, en même temps que la moto est devenue si forte, ils ont également huit pilotes dans quatre équipes en MotoGP pour les équiper. Alors bien sûr il y a un certain déséquilibre quand huit pilotes ont une moto aussi compétitive. Mais il faut vivre avec ça. Les managers de Ducati ont fait du bon travail », précise le directeur sportif de KTM. « Maintenant, nous devons unir nos esprits et travailler dur pour lutter contre la supériorité de Ducati. »

Beirer a également commenté le problème de pression des pneus à Jerez, qui couvrait plusieurs équipes de MotoGP soupçonnées de tricherie. « Gigi Dall’Igna a très justement mentionné comment ça se passe avec ce problème. Il est vrai qu’il y a unanimité au sein de l’association des constructeurs MSMA pour ne pas imposer de pénalités en cas de passage en dessous de la pression d’air recommandée. »

« Cette année, les fabricants disposent d’une plate-forme ouverte à laquelle nous soumettons toutes nos données. Mais pas pour embarrasser une équipe dans les médias ou en public, mais pour apprendre ensemble. Nous aimerions gérer les mesures pour l’année prochaine de manière que des pénalités puissent être imposées si la pression des pneus tombe en dessous du niveau prescrit. La discussion récente après la course de Jerez était injuste envers Ducati », conclut-il.

 

spoilers-ktm

Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, KTM MotoGP