Les coulisses semblent bien agitées dans le box Ducati depuis le Grand Prix du Qatar. Surtout du côté d’un Lorenzo aux tests hivernaux décevants et à la première apparition de la saison à Losail assez terne, totalement dans l’ombre de son équipier Dovizioso. Une prestation terminée dans le décor à cause d’un souci technique avec les freins, qui est d’ailleurs toujours sous expertise. Puis il y a eu le divorce avec un Alex Debon pourtant embauché par Por Fuera, après seulement quelques semaines de collaboration. Le tout dans une période sensible où se négocient les futurs contrats et leur salaire…

Autant dire que, malgré les déclarations de principe répétées à satiété dans les interventions officielles des représentants de Ducati Corse, la vie en rouge du Majorquin n’est pas un long fleuve tranquille. Les doutes sont même de plus en plus ouvertement affichés. Dernier exemple en date, celui d’un Michele Pirro, chargé par la firme de Borgo Panigale de soutenir dans l’ombre les efforts du quintuple titré : « j’étais le seul coach de Lorenzo depuis l’an passé, puis est arrivé aussi Debon, amené par Jorge. J’ai appris que Debon ne serait plus là. Mais ça ne change rien à mon programme sportif qui est de faire la saison du championnat italien. Du moins, personne ne m’a dit qu’il y avait quelque chose de changé ».

Sur le pilote officiel espagnol qui entame sa seconde saison sur la Desmosedici, Pirro s’exprime franchement sur GPOne: « on veut bien l’aider, mais il faut qu’il y mette aussi du sien. Il faut qu’il se rappelle sans cesse qu’il ne pilote plus une Yamaha. Il a entre les mains une Ducati. Il est tombé à Losail et ce n’était pas sa faute. Mais s’il ne se concentre pas sur la façon dont il faut piloter une Ducati, comme le fait Dovi, alors tout va devenir encore plus compliqué ».

Il termine : « les deux prochains Grands Prix en Argentine et à Austin vont être difficiles car plus favorables aux Honda. On espère que Dovi arrivera à jouer le podium à chaque fois ». DesmoDovi oui, mais Lorenzo dans cette histoire ? Pirro se ferait presque assassin en imaginant où pourrait aller Por Fuera si les choses tournaient vraiment à l’aigre : « la Suzuki est une bonne moto. Je pense que Lorenzo pourrait être performant dessus ». Comme une invitation à aller voir ailleurs ?



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team