pub
Oscar Haro

Autrefois maîtres incontestés de la grille MotoGP, Honda et Yamaha ont vu leur suprématie s’éroder face à la montée en puissance des fabricants européens. Oscar Haro, ancien directeur de l’équipe LCR Honda, partage son analyse des raisons de ce déclin spectaculaire dans le podcast « Fast & Curious ».

« Ce qui s’est passé ici est une accumulation de circonstances« , explique Haro. « Honda avait une trajectoire avec une moto dominante car elle avait les meilleurs pilotes et la meilleure moto. Puis soudainement, il y a eu une pandémie mondiale et le monde s’est arrêté. »

Haro met en lumière la différence de réaction face à la crise sanitaire entre les cultures latines ou européennes et la culture japonaise. « Le caractère latin ou européen nous a fait ‘ne pas nous arrêter’ ; l’évolution a continué, le travail a continué quelque peu en secret. Au Japon, la culture est radicale, donc ils ont été totalement arrêtés pendant un an, mais vraiment arrêtés. Personne ne se rendait dans les usines, il n’y avait aucune communication. De nombreux ingénieurs étaient coincés en Europe et ne pouvaient même pas rentrer chez eux. Ils ont vécu en Andorre pendant presque un an. Donc, c’était un effondrement, il n’y avait aucune évolution. »

Oscar Haro

Oscar Haro : « en MotoGP, si vous êtes arrêté pendant une semaine, vous vous perdez. Alors imaginez un an »

Cette pause forcée a entraîné des conséquences désastreuses. « En plus de cela, le MotoGP a fait un pas en avant en termes d’aérodynamique et dans la manière de piloter une moto. Les motos sont maintenant beaucoup plus larges, beaucoup plus basses, avec beaucoup plus de charge aérodynamique« , observe Haro. Cette transition rapide a pris de court les marques japonaises. « Parce qu’elles étaient bloquées, arrêtées pendant un an, et ici, si vous êtes arrêté pendant une semaine, vous vous perdez. Alors imaginez un an. »

La blessure de Marc Marquez, le pilote phare de Honda, a également joué un rôle crucial dans ce déclin. « Cela s’est ajouté à l’accident de Marc – le pilote phare de Honda, celui qui a toujours gagné – un accident très grave, très difficile, avec une blessure très compliquée prenant beaucoup de temps à guérir. Donc, ils ont été pris au dépourvu. »

Les révélations d’Oscar Haro sur motorcyclesports montrent que la chute de Honda et Yamaha est le résultat d’une série de facteurs combinés, de la pandémie aux avancées technologiques et aux blessures de pilotes clés, qui ont mis à mal la domination des géants japonais en MotoGP.

Óscar Haro analisa quebra de rendimento dos japoneses no MotoGP: ‘Foi um acumular de circunstâncias’

Régulièrement dans le paddock MotoGP : Claudio Domenicali, PDG de Ducati

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda, Monster Energy Yamaha MotoGP, Repsol Honda Team