C’est un fait acquis qu’entre l’usine KTM et son pilote officiel Johann Zarco, nouveau venu cette année, il va falloir établir les bases techniques d’une collaboration fructueuse. Pour l’instant, chacun semble camper sur ses positions. Avec les résultats que l’on sait… A partir du prochain rendez-vous de Jerez, la RC16 devrait connaitre une évolution conséquente avec de nouvelles pièces. Mais on ne sait quels seront leurs effets sur le Français qui réclame des choses profondes. Pit Beirer, l’homme des sports à Mattighofen, fait le point et fixe le moment de vérité : le Grand Prix de France.

Chez KTM, on a une moto qui aime être cravachée et c’est un bonheur pour un attaquant né de la trempe de Pol Espargaró. Il faut aller au combat avec la RC16, une particularité relevée aussi par Miguel Oliveira qui constate qu’un pilotage à la Marc Márquez adopté avec la Honda est une solution pour faire un chrono.

Certes, mais c’est exactement le contraire de la philosophie d’un Johann Zarco ou d’un Dani Pedrosa qui privilégie la fluidité plutôt que tailler les virages à la serpe. Hélas, en raison des difficultés du premier que le succès de l’équipier exacerbe et la convalescence du pilote d’essai recruté, ce n’est pas la finesse qui prend l’avantage dans le développement de la moto autrichienne…

D’où une tension entre l’équipe et son pilote double Champion du Monde de Moto2, formé en MotoGP par la docile Yamaha. Cependant, KTM va faire l’effort, ainsi que le précise Pit Beirer sur Speedweek : « nous n’avons pas eu l’occasion de tester de nombreuses choses ces dernières semaines. Nous étions sous la pression des courses et des séances d’essais. Mais nous avons à présent une marge de manœuvre avec la possibilité de faire des essais ».

« Nous allons proposer des pièces significatives qui nous éloignent de ce que nous avions l’habitude de faire jusqu’à présent. Ce que veut Johann ne se trouve dans aucun tiroir de nos camions. Mais il faut vraiment changer quelques petites choses. Tout est une question de longueur de pivotement et d’angle de la tête de direction. Nous devons intervenir massivement sur la moto. La production de ces composants est en cours ».

Il termine : « nous proposerons ces pièces à Johann à Jerez pour des tests. Nous espérons que nous trouverons une bonne direction pour lui au plus tard pour son Grand Prix à domicile au Mans à la mi-mai ». Ce qui veut dire, aussi, que sans changement majeur dans les résultats après cette date, d’autres questions se poseront.



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP