Le Grand Prix d’Italie approche et l’usine KTM s’y transporte sur son nuage du Grand Prix de France duquel elle n’est toujours pas descendue. Qu’importe si Pol Espargaró cache la forêt de Mattighofen. On ne retient chez les Autrichiens que l’excellente prestation de son Espagnol en état de grâce qui a ramené une sixième place de la piste sèche du Bugatti. Après cinq courses, il est neuvième au championnat, devant Lorenzo et Viñales. Les dernières évolutions sur la RC16 ont fait leur effet. Et confirmé une base technique historique qui était jusque-là contestée…

En effet, cette RC16 a une particularité qui était le sujet de nombreux commentaires qui présageaient un échec prélude à un changement radical de concept. La KTM est ainsi la seule du plateau MotoGP à jouir d’un cadre treillis acier et de suspensions WP. Pendant ce temps, les autres s’appuient sur de l’aluminium et des Öhlins.

On se souviendra cependant que Ducati utilisait de 2003 à 2008 sur les Desmosedici un châssis en acier. Casey Stoner a ainsi remporté le premier et unique championnat du monde de MotoGP pour les rouges lors de la première année de l’ère des 800 cm3 en 2007. Après la saison 2008, Filippo Preziosi, ingénieur chez Ducati, a opté pour un châssis monocoque en fibre de carbone inhabituel. En 2012, à la demande de Valentino Rossi, un châssis en aluminium a été construit.

Jusqu’au Mans, la question du squelette de la RC16 était débattue. Mais depuis, il n’y a plus de sujet : « nous exploitons mieux les atouts de KTM et pénétrons dans de nouvelles zones de développement » a déclaré Espargaró. « Nous savons maintenant que nous pouvons nous battre avec les meilleurs quand nous avons un bon week-end comme Le Mans. Nous devons encore améliorer quelques points. Si nous pouvons faire cela, nous pouvons nous battre pour le podium, même sur d’autres circuits. En même temps, nous devons rester les pieds sur terre. Maintenant, le Mugello arrive. Nous allons essayer de faire aussi bien qu’en France ».

Sur Speedweek, l’équipier de Johann Zarco précise : « c’est fantastique de prouver à quel point ce cadre en acier et cette suspension WP fonctionnent. Je suis content parce que nous avons dû faire face à des critiques et nous y avons répondu. De nombreux « experts » ont prophétisé que ce concept courageux ne fonctionnerait jamais. Mais maintenant nous en avons la preuve : Ça marche ! ».



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP