Dimanche soir, nous serons nombreux à regretter leur départ d’un paddock qui perdra assurément une partie de son âme. Andrea Dovizioso et Cal Crutchlow, deux piliers des Grands Prix, nous manquerons bien sûr en 2021, mais comment anticipent-ils leur départ ?

La question leur a été posée lors de la conférence de presse en prélude au Grand Prix du Portugal à Portimao, mais les deux hommes, des bonhommes, n’ont au final pas trop laissé paraître leur émotion…

Andrea Dovizioso : « Piggia (Alberto Giribuola, son crew chief) me manquera, c’est sûr. C’est vraiment un bon gars et notre relation s’est beaucoup améliorée d’année en année. Il est l’une des raisons pour lesquelles nous avons obtenu des résultats importants et nous nous sommes battus pour le titre parce que nous nous connaissions et sa façon de travailler correspondait à ma mentalité car il est ingénieur. Mais il est plus proche des pilotes que la plupart des ingénieurs et cela nous a beaucoup aidés, nous et moi. En travaillant sur la moto, en changeant les réglages, il a compris beaucoup de choses pour moi et nous avons pu vraiment faire un pas en avant, et pendant trois ans nous avons pu obtenir des victoires importantes et un bon résultat à la fin de l’année. Il va vraiment me manquer, mais au final, nous vivons très proches l’un de l’autre, donc je vais profiter davantage du temps passé avec lui à la maison. »

Cal Crutchlow : « J’ai eu le privilège de travailler avec des gens formidables : Des équipes formidables, des motos formidables, et être ici depuis 10 ans, sur certaines des meilleures motos du monde, c’était un privilège de faire ça. Comme je l’ai déjà dit, il y a dix ans, je ne m’attendais pas à faire ce que j’ai fait, alors j’ai dépassé mes propres attentes. Mais oui, travailler avec des gens et des équipes formidables. Je ne pense pas avoir laissé un box où je n’ai pas pu m’entendre avec tout le monde et où nous n’avons pas eu une bonne relation. C’est bien que la boucle soit bouclée et que je retourne chez le constructeur qui m’a fait entrer dans les Grands Prix. Mais oui, j’ai obtenu quelques unes de ces victoires. Brno est probablement la meilleure parce que c’était ma première. J’étais si loin au départ de la course et j’ai réussi à remonter, alors je vais prendre celle-là. »

Dans une moindre mesure puisqu’ils resteront dans le paddock, Pol Espargaró et Miguel Oliveira quitteront également leur équipe dimanche soir.

Pol Espargaró : « Émotions mitigées ce weekend. La plus grande partie qui me manquera dans ce projet, ce sont les gens, car la partie humaine de l’histoire de KTM a été super bonne. Tous les électroniciens et les mécaniciens qui ont construit cette équipe à partir de zéro. Il y a eu des moments très durs, c’est sûr, mais comme nous le montrons cette année, des moments super heureux. Ils vont me manquer. J’espère que l’avenir de KTM est aussi brillant qu’il y paraît, mais oui, ces gars vont me manquer ! »

Miguel Oliveira : « Je dirais que j’ai aussi un peu les mêmes émotions que Pol, mais je pense un peu moindres car il quitte un constructeur, alors que que je reste disons dans la même maison. Bien sûr, travailler avec l’équipe de Tech 3 était génial, car nous avons construit une relation solide en deux saisons et, bien sûr, cela me rend triste de partir, mais en même temps, je me lance dans un travail plus difficile, qui est d’être un pilote d’usine. Je ne m’attends pas à ce que ce soit plus facile qu’en ce moment. Je remplis également une place qui, comme vous le savez, est actuellement très “cotée” parce que Pol est monté sur le podium et a donné le rythme au sein de KTM. Ce sera donc un travail difficile, mais je sens que je suis prêt pour cela et que je vais profiter de cette occasion pour me développer davantage en tant que pilote et pour donner de bons résultats à KTM. »

Crédit photos : MotoGP.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Cal Crutchlow

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, LCR Honda