On le sait très bien, la trêve hivernale n’est généralement pas très riche en actualités et, en conséquence, le web fourmille de talk-shows consacrés au MotoGP, à l’image de celui en espagnol animé sur Youtube par Manuel Pecino et Chicho Lorenzo, « Motogepeando ».

Le célèbre journaliste et le père de l’ancien pilote Jorge Lorenzo y débattent et partagent leurs points de vue respectifs, alimentés par les rumeurs d’un paddock virtualisé. Dans l’épisode de cette semaine, les deux homme y décryptent en détails et avec intérêt le retour d’Andrea Dovizioso dans le giron Yamaha, avec une pointe de Fabio Quartararo pour finir leur conversation.

Mais là, surprise, Chicho Lorenzo se fige dans une position tranchée concernant le champion du monde en titre, une attitude qui semble surprendre et décontenancer Manuel Pecino lui-même…

Manuel Pecino: « continuons avec Quartararo.

Chicho Lorenzo: oui, c’est intéressant.

Manuel Pecino: Il est clair, de mon point de vue, du fait que Quartararo est allé voir Dovi pour lui donner un coup de main, il est clair que pour Quartararo Dovizioso n’est pas un rival, sinon il ne le ferait pas. Il cherche quelqu’un pour avoir une complicité, n’est-ce pas ? Parce que pour Dovizioso, à la fin, ce qui est clair est que Yamaha a embauché Dovizioso pour lui donner un coup de main dans le développement de la moto. A tel point, Chicho, qu’hier on m’a dit que Yamaha mettait de nouvelles personnes dans l’équipe d’ingénieurs pour travailler directement avec Andrea, ce qui signifie qu’Andrea ne va pas (gagner?) cette année… Ecoute, je pense qu’Andrea, s’il termine une course dans le top 5, c’est comme s’il gagnait un Grand Prix. C’est comme ça que je le vois. Donc son travail ne sera pas de se battre pour gagner, pour ça ils ont déjà Quartararo et, espérons-le, Morbidelli, mais son travail sera différent. On m’a également dit que, logiquement, Yamaha a travaillé dur pour réduire la différence de vitesse de pointe par rapport à Honda et Ducati, mais personne ne doit s’attendre, car cela n’a jamais été le cas dans l’histoire, à ce que la Yamaha fonctionne comme une Honda ou une Ducati. Ce qu’il faut faire, c’est perdre le moins possible, et il semble que les ingénieurs de Yamaha y travaillent.

Chicho Lorenzo: Ce que je constate, c’est que s’il est vrai que Quartararo cherche des alliés, c’est qu’il n’est pas très confiant, n’est-ce pas ?

Manuel Pecino: Je ne sais pas. Je pense que par exemple il ne le fait pas avec Morbidelli, comme quand Marquez est ami avec Crutchlow, car au final Crutchlow n’est pas un adversaire de Marc. Je pense que la stratégie de Fabio est la bonne et c’est ce qu’il doit faire.

Chicho Lorenzo: Mec, la stratégie idéale d’un pilote peut être de très bien préparer la saison, et de travailler seul.

Manuel Pecino: Mais s’il tend la main à quelqu’un qui peut lui…

Chicho Lorenzo: Non ! Regarde, ça ne fonctionne jamais !

Manuel Pecino: Non ?

Chicho Lorenzo: Non !

S’ensuit une « preuve » selon le père du champion, avec le cas Jack Miller et Francesco Bagnaia à Misano…
Et vous avez la preuve, la course dans laquelle Miller était le coéquipier de Pecco Bagnaia. Il est allé au sol, parce qu’il était dans quelque chose d’autre, il n’était pas dans sa course mais il jouait le rôle de l’équipe, et Pecco Bagnaia aussi est allé au sol. Donc la course dans laquelle c’était la chose la plus importante, de faire premier et deuxième, un travail d’équipe bien organisé a finalement été un échec complet. Comme dans la majorité des cas depuis les nombreuses années où je surveille ce sujet. 

Manuel Pecino tente alors de conclure: Je pense simplement que c’est qu’il (Fabio Quartararo) essaie de faire que Dovizioso soit rapide avec la moto, il ne cherche pas d’alliés. »

Mais Chicho Lorenzo explique alors que, pour cela, Andrea Dovizioso devra commencer par changer son style de pilotage et davantage sortir le buste de la moto…

En résumé, selon Chicho Lorenzo, Fabio Quartararo doit seulement compter sur lui-même pour cette saison 2022. Ca tombe bien, puisque c’est ce qu’il a toujours fait !

Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP