MotoGP, Pramac Ducati : « Avec Redding, il était temps de se quitter avant qu’il ne soit trop tard »

par | 2 septembre 2017

Entre Scott Redding et le team Pramac, c’est une aventure commencée en 2016 et qui se terminera à la fin de la présente saison. Une relation dont les deux parties se félicitent d’un point de vue humain tandis que sur le plan sportif, les divergences semblent marquées. Un « je t’aime moi non plus » qui connaîtra son épilogue dans six Grands Prix. Le team manager de l’équipe, Francesco Guidotti, commence déjà à faire l’inventaire du passage du natif d’Angleterre qui, il l’avoue, restera pour lui un mystère.

Scott Redding est venu du Moto2 où il a acquis le statut de vice-champion du monde et a commencé sa carrière en MotoGP sur une Honda répondant à feue la réglementation CRT. Une machine qui n’était pas une réussite, notamment laminée par l’interprétation de ce règlement faite par Ducati, marque qu’il a retrouvé en intégrant Pramac.

En 2016, il monte sur la troisième marche du podium d’Assen qui ne biffe pas une campagne moyenne au terme de laquelle il s’est incliné face à son équipier Petrucci pour le gain de la GP17  en vue de l’année suivante. Actuellement douzième au général avec 45 points, il revendique comme meilleurs résultats une septième place prise d’entrée au Qatar, puis deux huitièmes positions.

Ceci étant dit, pour Guidotti, Redding reste un cas à éclaircir : « lorsque l’année a commencé, ce n’était pas si mal. Au Mans, on a eu un souci technique. A chaque fois, il lui arrive quelque chose en course. On a vraiment essayé ensemble, mais les choses n’ont pas marché comme on l’espérait chacun de notre côté. Alors c’est mieux de se séparer avant qu’il ne soit trop tard ».

« D’un point de vue humain, il n’y a rien à dire sur Scott. On a même passé des week-ends ensemble en dehors de la compétition, on a parlé de la suite et on s’est rendu compte que nos points de vue étaient divergents. On restera en contact. Mais c’est la vie, parfois ça marche, parfois non. Et si ça ne marche pas, ce n’est pas une raison de se fâcher ».

Redding aura le cuir d’un officiel Aprila en 2018, enlevé à son compatriote Sam Lowes qui retrouvera le Moto2 avec CarXpert. Chez Pramac, on a embauché Jack Miller qui sera donc l’équipier de Danilo Petrucci confirmé dans les murs.

Tous les articles sur les Pilotes : Scott Redding

Tous les articles sur les Teams : Octo Pramac Yakhnich