C’est une démarche qui n’a pas abouti mais dont Ducati se souviendra. D’autant plus que les rouges ont été confortés dans leur bon droit d’utiliser cet aileron situé devant la roue arrière. Un dispositif déjà vu chez Yamaha en vue d’écarter l’eau de pluie. D’ailleurs, les hommes d’Iwata n’ont pas participé à cette procédure lancée après l’arrivée du premier Grand Prix de l’année. Ceci alors que cette aile a été vue sur la GP19 pendant les tests et lors des essais du meeting à Losail. Alors pourquoi se fâcher une fois le drapeau à damiers abaissé ?

C’est justement la question qui agace et qui provoque cette colère froide du directeur sportif Ducati Paolo Ciabatti. Sur Speedweek, il déclare : « toutes les équipes ont reçu des éclaircissements de Danny Aldridge, directeur technique, il y a huit jours. Nous avons également utilisé cet aileron dans les tests et ici dans lors des essais. Personne ne s’est plaint. Lors de l’inspection technique, il a été accepté sans hésitation”.

Et pourtant, il y a eu protestation. Alberto Puig pour Honda, Davide Brivio pour Suzuki, Mike Leitner pour KTM et Massimo Rivola pour Aprilia sont montés au créneau. « Mike Leitner nous a assuré qu’il ne protesterait pas. Mais KTM a signé », a regretté Ciabatti. Ducati était représenté dans les discussions par le directeur technique Fabiano Sterlacchini.

La clarification technique indique que l’aileron controversé pourrait uniquement servir à refroidir le pneu arrière et qu’il ne doit pas dépasser la largeur du bras oscillant. Il doit également être attaché au bras oscillant, il bouge donc avec lui. Sous la pluie, il doit préserver le pneu arrière de l’eau pulvérisée. Mais il ne doit avoir aucun effet aérodynamique sur la roue arrière, il ne doit donc pas produire d’appui. Ce qui n’est pas gagné…

« Nous n’avons pas été sérieusement inquiets lorsque nous avons entendu parler de cette protestation », a déclaré Ciabatti. « Parce que toutes les équipes ont reçu cette clarification technique à temps pour le début de la saison de la Direction de course. Entre-temps, chaque équipe aurait pu se manifester et dire : “nous n’aimons pas cette partie. Nous ne sommes pas d’accord Nous avons besoin de clarifications supplémentaires, il y a des incohérences”. Mais rien de tel ne s’est passé. Et puis cette protestation est arrivée ».

Massimo Rivola, PDG d’Aprilia Racing, qui vient de la Formule 1, a insisté : « nous avons analysé ce déflecteur d’eau de près. Nous le considérons comme illégal. Nous avons appelé Ducati il ​​y a quelques semaines et leur avons dit que nous protesterions ».

« Nous avons utilisé le déflecteur en course parce que nous étions convaincus que le règlement était de notre côté », a souligné Paolo Ciabatti. « Si nous n’étions pas sûrs, nous n’aurions pas pris le risque de l’utiliser en course ».

Il termine : « il est toujours désagréable que quelqu’un vous traîne en justice. D’autre part, nous avons respecté les règles, qui ont été clarifiées une fois de plus il y a huit jours. Depuis lors, personne n’a eu son mot à dire. C’était donc un timing étrange. On aurait pu en parler dans le cadre de l’association des constructeurs MSMA et nous demander une clarification plus précise. Ou ils auraient pu contacter directement Danny Aldridge, en lui disant que ce paragraphe n’est pas clair. Mais personne n’a rien fait. C’est pourquoi nous avons utilisé l’aile sur les trois motos GP19, y compris celle de Jack Miller. Nous savions que cela était légal ».

Nul doute que cette contestation laissera des traces… D’autant plus qu’une procédure d’appel a été lancée et le Comité d’appel a décidé d’en référer à la Cour d’appel du MotoGP afin de se positionner sur le sujet. Le prochain Grand Prix aura lieu en Argentine à la fin de ce mois… On rappellera aussi que Ducati est dans l’œil du cyclone en raison de son sponsor titre lié à un cigarettier. Une démarche qui a déjà produit des effets au sein d’une Scuderia Ferrari en Formule 1 qui a adopté la même politique de partenariat et qui a changé l’intitulé de son inscription sur la feuille d’engagement, en biffant le nom polémique…

 

Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini, Ducati Team, KTM MotoGP, Repsol Honda Team, Team Suzuki Ecstar