Le temps ne semble pas résoudre les esprits à ce qui s’est passé lors du dernier Grand Prix d’Argentine. La preuve avec cette redondance sur les faits de Valentino Rossi sur les réseaux sociaux. Le nonuple titré insiste sur la dangerosité de style du sextuple couronné. Maintenant, il a aussi des réponses, et il lui arrive de prendre cher…

L’accrochage de Termas de Rio Hondo est promis à un avenir aussi funeste pour les ambiances de podiums où l’on prononcera le nom de Marc Márquez que celui de Sepang en 2015. Il faudra sans doute de réhabituer aux sifflets et autres quolibets. Carmelo Ezpeleta, patron de Dorna, verra les deux vedettes de son cirque devenu fou avant le lancement des hostilités d’un Grand Prix d’Austin qui commencera avec une conférence de presse sans les duellistes.

Mais sur la toile, le feu de la rancœur est toujours aussi ardent… La preuve…

 

Au passage, Jorge Lorenzo a agrémenté le débat en rappelant qu’en 2005, son enthousiasme débridé sur la piste lui avait valu l’ire des commissaires. Avec cette conclusion : « la direction de course m’avait alors banni d’une course, et à partir de là, Lorenzo a arrêté d’être si agressif, fou et kamikaze. Je crois que tout aurait pu être évité s’il y avait eu des sanctions plus dures ».



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP, Repsol Honda Team