Les sentiments changent avec le temps comme les humeurs et en cette période de pandémie, la vérité du jour est le mensonge du lendemain. Razlan Razali, incontournable lorsque l’on parle du tracé de Sepang, de Petronas et de la Malaisie en général, a la passion mécanique chevillée au corps. Alors que le MotoGP tente de réorganiser sa saison, et même la lancer, il avait proposé sur son réseau social, la possibilité de faire deux Grands Prix chez lui. Aujourd’hui il n’en est plus question. Un rétropédalage qui en dit long sur l’ambiance actuelle…

Razlan Razali s’était présenté comme une alternative pour soulager un Carmelo Ezpeleta patron du promoteur des Grands Prix qu’est Dorna. Alors que les portes du monde se refermaient devant l’Espagnol, le Malaisien se proposait d’ouvrir la sienne en grand et pour deux fois plus longtemps. Avec l’idée d’y faire deux Grands Prix.

Mais depuis, l’ambiance a changé. Pourtant, l’idée ne date de pas plus d’une semaine… C’est dire l’état d’esprit actuel… Le même Razali a changé son fusil d’épaule : « d’après des informations récentes selon lesquelles la Malaisie pourrait potentiellement accueillir une deuxième course de MotoGP en raison du report d’autres circuits, SIC (le tracé de Sepang) n’a pas l’intention d’accueillir une deuxième course », a déclaré le PDG de la piste malaisienne. « Avec la situation actuelle relative au CoVid-19 en Malaisie et dans le monde, ainsi que sur les conseils du ministère de la Santé (MOH), la sécurité des fans de MotoGP, des pilotes, de l’équipe, et de tout le personnel impliqué reste notre priorité absolue. » La suite au prochain numéro…

 

 


Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team