Les ténors du MotoGP ont connu des fortunes diverses lors de leur journée de rentrée à Sepang. La Malaisie fait sortir l’élite de ses deux mois d‘hibernation avec trois jours de test et c’est un retraité du nom de Stoner qui a battu la mesure. Chez Ducati on en rirait presque si de l’autre côté du box il n’y avait un Jorge Lorenzo victime d’une douche froide. Et ce n’est pas l’averse qui a compromis le reste des travaux du jour qui est en cause.

Valentino Rossi a été quelque peu effacé à cause d’une forte migraine tandis que chez Honda, on se remet doucement en ordre de marche. Mais chez Ducati, on s’inquiète d’un dix-septième temps de sa nouvelle recrue Lorenzo qui s’est contenté d’un 2’01.349 comme tour le plus rapide alors que Stoner revendiquait un 1’59.680.

Plus préoccupants ont été les commentaires de Por Fuera au sujet de cette prestation modeste : « sur ce tracé, j’ai pu mieux me rendre compte de la grande différence qu’il y a entre ma Ducati et la moto qui a été la mienne pendant neuf ans. Maintenant, nous avons deux choses à faire pour être plus rapides ».

Une feuille de route qui ne rassure pas : « la première chose est de régler progressivement la moto comme je voudrais qu’elle soit. Et la seconde, et c’est sans doute le plus important, c’est de comprendre comment le faire pour être plus rapide ».

« Je vais avoir besoin de plus de temps pour ça, plus que ce à quoi je m’attendais. Maintenant, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions. C’est uniquement une question de temps passé en piste alors on va travailler dans cette direction. Ce qui est important, c’est de voir que les autres Ducati sont très rapides et cela veut dire que la moto a un fort potentiel ».

Certes, mais ce point de situation change des discours faits durant la trêve où Jorge Lorenzo ne devait aucunement s’inquiéter puisque Ducati travaillait essentiellement pour lui fournir une moto parfaitement adaptée à son style.

Cette première sortie à Sepang a révélé tout le contraire avec l’aveu de rechercher un chemin pour progresser dans la vélocité. Seuls Loris Baz et Karel Abraham ont fait pire que lui sur une Ducati. Quant à l’équipier Dovizioso, il colle à la roue du leader du jour Stoner.



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team