Davide Tardozzi

Le week-end MotoGP en Thaïlande commence avec Pecco Bagnaia immédiatement au sommet et Davide Tardozzi rappelle l’intérêt général.

Par Luigi Ciamburro de Corsedimoto

Ducati a immédiatement pris la tête vendredi des essais libres du MotoGP en Thaïlande, Johann Zarco signant le meilleur tour en 1’30″281, suivi de Pecco Bagnaia à 18 millièmes. Après quelques petits soucis en FP1, le pilote turinois de l’équipe Lenovo Ducati a trouvé des solutions techniques vraiment intéressantes pour sa Desmosedici GP22. Le second au championnat démarre vite, entendant tourner la page après les difficultés rencontrées au Motegi, tant sur le sec que sur le mouillé, qui s’est soldé par une chute et zéro point, dans le dernier tour.

A quatre courses de la fin du Championnat du Monde, l’attention des dirigeants de Borgo Panigale est toute tournée vers Pecco Bagnaia, actuellement à 18 points du leader Fabio Quartararo. Au premier jour des essais libres à Buriram, les deux prétendants au titre MotoGP sont séparés par un peu plus de deux dixièmes. Mais chez Ducati, ils doivent tirer parti de chaque détail pour tenter l’assaut sur la première place. Y compris d’éventuelles commandes d’équipe qui pourraient provenir de la prochaine course en Australie dans deux semaines. Le team manager Davide Tardozzi l’a laissé entendre depuis les stands de l’équipe d’usine : « nous recherchons une honnêteté absolue pour les pilotes, mais l’intérêt d’une équipe et d’une entreprise passe avant tout ». Tant que la certitude mathématique ne rendra possible le rêve mondial d’un Enea Bastianini, ils ne pourront pas émettre de directives, car il y a aussi des bonus monétaires à gérer

Pecco Bagnaia ne se concentre que sur lui-même, il ne souhaite pas l’aide de collègues de la marque, même si cela serait très pratique. En revanche Bastianini a soufflé cinq précieux points dans le sprint final à Aragon, et dimanche dernier il n’a pas hésité à attaquer son futur coéquipier pour une neuvième place. Mais le Grand Prix de Thaïlande démarre avec le pilote Gresini hors du top 10, et une entrée ratée en Q2 pourrait annuler les derniers espoirs mondiaux.

Pecco Bagnaia était satisfait des progrès de vendredi

Tardozzi : « l’intérêt d’une équipe et d’une entreprise passe avant tout »

Au lieu de cela, Bagnaia réalise le deuxième meilleur temps du combiné FP1-FP2, en espérant que la météo ne provoque pas trop de caprices. « Nous espérons avoir trouvé des solutions sur le mouillé pour Pecco Bagnaia – ajoute Davide Tardozzi -. Ce matin, il n’était pas content de la réponse de la livraison de la moto, il a travaillé sur les cartographies, puis il y a eu un problème avec l’embrayage, mais une question de détails … Je suis assez satisfait du rythme de course avec le pneu tendre, Je pense qu’il est raisonnablement content de la moto ».

La poursuite de Fabio Quartararo a recommencé après le cuisant revers du Twin Ring. La première journée d’essais a surtout servi à trouver quelques réponses aux doutes apparus lors de la dernière manche. « Avec deux tours sur le sec, nous avons pu résoudre de nombreux problèmes rencontrés à Motegi, j’en suis très heureux. Demain matin ça risque d’être encore sec, en tout cas aujourd’hui on a fait du bon boulot, on a ramené les pneus à vingt tours, les idées sont claires. Dans la course au Japon j’ai beaucoup perdu en motricité sur les autres pilotes, en accélération j’ai perdu sur toutes les motos devant moi, je n’ai pu dépasser qu’en freinant. Nous avons dû analyser et tester pour comprendre ce qu’il fallait améliorer et résoudre le problème qui se pose là où la consommation d’essence est très élevée ».

Pecco Bagnaia ne révèle pas s’il s’agit de problèmes de géométrie et d’équilibrage des masses ou de problèmes d’électronique, mais il semble très optimiste en vue du sprint final du championnat MotoGP. « Ce que nous comprenons aujourd’hui nous aidera également sur le mouillé, ce serait bien d’avoir au moins une séance sur le mouillé demain. Mais ces deux séances d’essais aujourd’hui ont été vraiment utiles ». Il ne reste plus qu’à garder une concentration élevée en termes de qualifications et éviter de nouvelles baisses de performance et de mental : l’objectif final est entre ses mains.

Resté hors du top 10, Enea Bastianini, aux prises avec un circuit sur lequel il n’a jamais roulé avec une MotoGP. Mais le pilote du team Gresini ne cherche pas d’excuses : « je ne suis pas content parce que je suis hors du top dix, ça me dérange, ce matin nous avons eu des problèmes, l’après-midi nous n’avons pas pu régler ça. C’était une séance compliquée, on espère bien faire demain matin en FP3. On a été moins rapide que les autres, en T4 c’est là où j’ai le plus galéré, je pense qu’il faut travailler un peu l’électronique et les réglages ».

Moto GP, Pecco Bagnaia

Résultats MotoGP FP1 & FP2 GP de Thaïlande

36456

Crédit classement motogp.com

 

Tous les articles sur les Pilotes : Enea Bastianini, Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team