Jack Miller réalisait un bon cinquième chrono le premier jour de ces tests malaisiens en 1’59.236 à 0.291 de Fabio Quartararo. Il impressionnait, non pas avec cette cinquième position, mais avec sa très nette domination sur le camp Ducati, puisque Andrea Dovizioso n’était qu’onzième en 1’59.666 et Danilo Petrucci quatorzième en 1’59.939. 

Dovizioso se plaignait de problèmes de jeunesse sur sa Desmosedici, et on l’attendait donc aux premières loges dès ce samedi matin. Mais c’était de nouveau Miller qui frappait fort en s’emparant de la première position en 1’58.641, avant que El Diablo ne le batte de 0.069 à trois quarts d’heure de la fin. Dovizioso, victime d’une petite chute dans le Virage 6, ne le menaçait alors pas directement. Dani Pedrosa se rapprochait en fin de séance avec sa KTM en troisième position à 0.021 de Jack, mais aucun des hommes de tête (Quartararo, Miller, Pedrosa) n’était renvoyé en piste par son équipe pour réaliser un super temps, afin d’éviter toute excitation superflue, éventuellement source de chute nuisible à l’homme et à la moto. La recherche d’un chrono rapide sur un tour est à priori réservée au troisième jour, avec les nouveaux Michelin en version tendre.

A la fin de cette deuxième des trois journées de test sur la piste de Sepang, Miller se classait deuxième en 1’58.641 à 0.069 de Fabio Quartararo, ayant parcouru un total de 51 tours. Une nouvelle fois, comme la veille Jack dominait les autres Ducati groupées avec Petrucci treizième en 1’59.257 à 0.685, Bagnaia quatorzième en 1’59.313 à 0.741, Dovi quinzième en 1’59.342 à 0.770, Zarco dix-neuvième en 1’59.825 à 1.253, et enfin Rabat vingtième en 2’00.189 à 1.617. La moto allait bien, mais Miller constatait en souriant qu’on pouvait l’améliorer, car « Un pilote se plaint toujours de quelque chose. »

Selon Jack Miller, « La moto s’est assez bien comportée par rapport à hier. A Sepang nous avons un plan de travail particulièrement concentré. Je suis donc très heureux des sensations en piste. C’est bien d’être devant. »

« Nous nous sommes attardés sur plusieurs choses, hier les gars de l’équipe ont travaillé tard. Nous travaillons principalement sur le nouveau pneu arrière apporté par Michelin et par conséquent sur l’équilibre de la moto. Mais aussi l’électronique, ainsi que le caractère de la moto. »

« Je pense que nous pouvons arriver à 1’57 demain, mais il faudra voir les conditions. J’ai été surpris par le chrono d’aujourd’hui. Nous avons commencé avec des pneus usagés, puis nous sommes passés à des pneus neufs et le chrono est venu. Je dois dire que la Ducati fonctionne relativement bien. Il y a quelques points à améliorer, mais l’équipe travaille dur. »

« Nous avons progressé dans plusieurs domaines, l’accélération, la régularité, ainsi que de nombreux aspects. Il y a donc différentes choses, en particulier l’entrée et la vitesse en courbe et l’électronique. Mais nous devons les confirmer et améliorer les aspects qui nous posent problème. »

« Le plus dur est de balancer l’arrière, en fait je risquais de tomber. Ces deux pneus Michelin sont un grand changement et il faut les comprendre. Dans l’ensemble, je me suis senti bien avec la moto, l’accélération est très bonne. En dehors de cela, nous devons continuer à travailler parce que nous avons un programme très exigeant. »

« Dovi ? Je ne sais pas, il ne m’intéressait pas parce que j’avais déjà tellement de choses à penser. »

La Ducati la plus rapide lors des essais hivernaux de Sepang l’année dernière avait tourné en 1’58.239 pilotée par Danilo Petrucci (meilleur temps). Puis lors du Grand Prix de Malaisie, la mieux qualifiée était celle de Jack Miller qui se positionnait 4e sur la grille en 1’58.725. Le meilleur temps d’une Ducati en course était le 4e en 1’59.940, à mettre au crédit d’Andrea Dovizioso.

 

Classement du deuxième jour de test :

Crédit classements : MotoGP.com

 

Chronos de référence :

Record des tests : 1’58.239 par Danilo Petrucci (Ducati) en février 2019

Record des essais officiels : 1’58.303 par Fabio Quartararo (Yamaha) en 2019

Record du tour : 1’59.661 par Valentino Rossi (Yamaha) en 2019

 

 

Photos © motogp.com / Dorna et Pramac


Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller