L’officiel Ducati Miller a frappé fort dès le premier des trois jours des seconds tests organisés au Qatar en vue de préparer la saison 2021 de MotoGP. Sur sa GP21, il a enterré le dernier record de la piste de Losail qui datait de 2019 avec Marc Marquez. Mais il est vrai que l’an passé, le MotoGP ne s’était pas rendu au Qatar, en raison d’une crise sanitaire qui n’en était qu’à ses débuts… Reste que la performance est là, et elle augure de belles choses pour ceux qui ont peut-être déjà oublié Dovizioso…

Le pilote Ducati Jack Miller a réalisé le meilleur temps MotoGP de tous les temps sur le circuit de Losail au Qatar avec un chrono de 1’53.183″. « Les conditions n’auraient pas pu être meilleures », a commenté l’Australien à propos de son tour impressionnant. « Il n’y avait pas de vent, il n’y avait pas de sable sur la piste et l’humidité n’était que de 60 % en soirée, ce qui est faible pour cette région à cette période de l’année ».

Il ajoute : « Fabio a poussé pour atteindre 1’53.2″, ce qui est déjà un temps fantastique. Le rythme de Viñales était également fantastique. J’ai un bon feeling avec ma moto, nous n’avons utilisé que deux nouveaux pneus arrière tendres mercredi. A la fin de la journée, j’ai juste fait mon travail, nous cherchons à ce que la moto fonctionne bien dans tous les domaines. Pour certaines choses, nous avons juste essayé de voir comment elles fonctionnaient ».

Miller a également effectué des tests de comparaison entre le carénage de l’année dernière et le nouveau, qui comporte quelques améliorations aérodynamiques. « Nous sommes tous heureux avec lui, donc il doit y avoir quelque chose de mieux », a commenté le leader chez Ducati.

Le pilote de 26 ans considère que la traction dans la phase d’accélération est son seul point faible. « Les Yamaha ont moins de vitesse, mais elles sortent très bien des virages et peuvent emporter une bonne vitesse dans les lignes droites », a constaté Miller. « Nous avons essayé plusieurs choses pour trouver une adhérence supplémentaire sur la roue arrière sans sacrifier nos avantages avec l’avant ».

Miller ne s’enflamme pas

Miller, comme ses rivaux, a encore deux jours d’essais devant lui, et tout le monde se demande quand le premier passera sous les 1’53”. « Quand vous faites un temps comme celui que j’ai fait pendant les essais, c’est spécial“, dit “Jackass”. « Si je pouvais faire des temps comme ça avec des pneus usés, alors je gagnerais le Grand Prix avec 15 secondes d’avance. Mais pendant la course, beaucoup de facteurs comme l’usure des pneus Dunlop de la catégorie Moto2 qui roule avant nous entrent en jeu, ce qui n’est pas le cas pendant les essais. Donc je ne pense pas que mon meilleur temps en dise long sur le rythme de la course ».

Réaliste, il termine : « il est également vrai qu’au Qatar la plupart des motos fonctionnent bien, en course tous les constructeurs sont toujours proches les uns des autres. Nous ne saurons pas vraiment ce qu’il en est au championnat tant que nous ne courrons pas pour la première fois sur un circuit où personne n’a fait d’essais ». Miller garde la tête sur les épaules …

Miller n'a fait que son travail dit-il.

MotoGP Test Qatar 2 J1 : chrono

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team