Le pilote Suzuki a fait partie des pilotes les plus rapides du test de Sepang, bien qu’il lui ait encore manqué un petit quelque chose pour évoluer de façon constante aux avant-postes. Après de nombreux essais positifs, il espère passer un nouveau cap à Losail, lors du prochain test qui s’y tiendra du 22 au 24 février.

Avec une 11e place finale, Joan Mir a réalisé de bons premiers tests 2020 et a progressé sur plusieurs éléments. D’abord neuvième de la première journée, il a ensuite conclu le deuxième jour en quatrième position, à seulement un dixième de Fabio Quartararo, le plus rapide en piste. S’il a ensuite terminé dixième aujourd’hui, c’est principalement car Suzuki a cessé relativement tôt sa journée de test, et l’Espagnol n’a donc pas lancé pour un ultime time attack.

L’an dernier, il avait finalisé ce même test en 15e position et avec une seconde plus. Les progrès du rookie 2019 sont donc notables, mais cela ne l’a pas empêché pour autant de dédier une grande partie de sa première journée à un travail sur sa position sur la moto, qui lui a permis de se sentir « mieux et plus à l’aise. » Il a ensuite testé un nouveau châssis et un nouveau bras oscillant, en plus de nombreux autres nouveaux éléments, ce qui a bien chargé son deuxième jour.

Enfin, il a travaillé sur l’électronique et les pneus aujourd’hui, avant de conclure son test de façon positive. « Je me sens vraiment bien sur la moto, c’est mieux chaque jour », a-t-il expliqué. « Ce matin, j’ai essayé le nouveau pneu soft, mais j’ai finalement amélioré mon chrono sans ce pneu, ce qui est positif. Nous avons trouvé de bonnes choses lors de ce test et nous avons un fort potentiel. Je pense que nous passerons un autre cap au Qatar et nous serons encore plus proches des avant-postes. Cela sera intéressant d’essayer la moto sur un circuit différent. »

 

 

 

Classement de la dernière journée :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar