La position de pilotage est un facteur important pour celui qui, avec sa moto, veut être performant. Vous pouvez avoir un moteur de feu, une électronique dernier cri ou un sublime châssis, si vous n’êtes pas sur votre machine aussi à l’aise que dans des charentaises, vous ne serez pas balaise. Jusqu’à ce que cet aspect de la mise au point ne soit exacerbé par Jorge Lorenzo chez Ducati, on pensait la chose secondaire. Et puis voilà…

Dès que Jorge Lorenzo a eu son réservoir spécial posé sur la Desmosedici, il a retrouvé les avant-postes. Mais il a fallu du temps pour que les rouges soient convaincus de l’importance de l’exigence de leur pilote. On a vu les résultats dès le Mugello… Une leçon retenue par Honda. Dès ces tests de Jerez, Por Fuera a, à sa disposition, cette RC213V taillée selon ses exigences ergonomiques.

Les chronos du Majorquin au terme de ce premier jour de cette seconde salve de mise en jambe en vue de 2019 parlent d’eux-mêmes. Et ces performances ont été réalisées sur le nouveau cadre avec le passage d’air central. Entre Honda et Lorenzo, ça ne commence apparemment pas si mal…



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team