Champion du Monde Moto2 en 2014, Esteve « Tito » Rabat a remporté 13 victoires dans cette catégorie et est monté 33 fois sur le podium, avant de passer pour se faire plaisir en MotoGP en 2016. Il a terminé neuvième en Argentine en 2016 sur Honda, puis septième à Termas de Rio Hondo et huitième à Dallas en 2018. L’an dernier il finissait neuvième en Catalogne.

Tito n’a pas à se livrer à de longues et harassantes recherches d’un sponsor car l’entreprise familiale de bijouterie, située à Barcelone, Madrid, Valence, Tarragone et Ibiza peut payer sans problème ses saisons en MotoGP. L’équipe Avintia en est l’heureuse bénéficiaire, qui loue une Ducati à Rabat. Son coéquipier Karel Abraham étant parti, Johann Zarco est arrivé, correspondant au besoin de Ducati de disposer de bons pilotes dans le futur, après s’être fait souffler Marc Márquez, Maverick Viñales et Fabio Quartararo pour les années qui viennent.

Le constructeur italien dispose donc d’une impressionnante armada avec Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci, Jack Miller, Pecco Bagnaia et désormais Johann Zarco. Tito Rabat en est satisfait, après avoir marqué 23 points en 2019 (contre 9 à Abraham).

« En 2014, j’ai réussi à rester concentré, j’avais un objectif très clair. Ma vie était comme une course, je rentrais à la maison et je m’entraînais, j’allais aux courses puis j’étais chez moi. Au final, je n’étais concentré que sur une seule chose, j’ai réussi à atteindre une très bonne stabilité mentale, tout allait bien avec l’équipe, personne ne pouvait la perturber et j’ai tiré le meilleur de moi-même, de l’équipe et de la moto » a expliqué Rabat à Ernest Riveras de DAZN.

Lors de cette saison 2014, son coéquipier était Mika Kallio, qui effectue actuellement des essais pour KTM en MotoGP. « Avec Mika c’était bien. Il existe deux types de coéquipiers, ceux qui se concentrent sur les combats sur la piste et ceux qui se concentrent sur les combats sur la piste et aussi dans le stand. Je les aime moins, mais on apprend de tout, et je m’améliore aussi dans le stand. Kallio était un joueur clé cette année-là, c’était un gars super concentré, je ne l’ai jamais entendu, il était super professionnel et se battait sur la piste, avec beaucoup de respect. Ce n’était pas votre ami, c’était votre rival. J’ai beaucoup appris de lui. Grâce à lui, j’ai aussi obtenu 100% de moi-même. »

Tito Rabat regrette de ne pas avoir pu se rendre dans la catégorie reine après avoir remporté le titre, car il est resté en Moto2 pendant un an de plus. « Je suis resté pour défendre le titre, mais je pense que j’aurais dû aller en MotoGP, j’en avais l’occasion, et je ne l’ai pas fait. Il est très facile de parler du passé. Je suis resté et j’ai échoué. Au final, j’ai eu une bonne année et je me suis battu pour le titre jusqu’au bout, mais je me suis cassé le poignet à l’entraînement. »

L’homme de Reale Avintia a clairement indiqué qu’il avait reçu des offres pour la MotoGP. « J’ai parlé à Aspar, j’avais deux ou trois offres, surtout en début d’année. J’ai même parlé à Pramac au début de la saison, mais de très loin. J’étais concentré sur mon moment, et rien d’autre. D’un côté, c’était bien, mais de l’autre, j’ai couru avec l’équipe Marc VDS, avec une moto non compétitive. En fin de compte, j’ai toujours été en MotoGP avec des équipes privées à cause de ça, en pensant juste à la course et à rien d’autre. »

Grâce à Johann Zarco, son nouveau coéquipier, Tito apprécie le soutien que Ducati a décidé d’apporter à Avintia. « Ce n’est plus une équipe privée, c’est aussi grâce à la venue de Zarco, j’ai le même traitement que lui, et cela peut être une opportunité pour moi. »

« Lors des premiers tests de présaison, en Malaisie, le troisième jour du test, j’étais à 1.2, et au Qatar, j’ai terminé à 0.8, je n’ai jamais été à ce niveau auparavant, j’ai toujours terminé à une seconde et demie. L’égalité des motos et des pilotes cette année est une bonne opportunité pour moi et les équipes de derrière. »

 

 

Photos Tito Rabat Facebook



Tous les articles sur les Pilotes : Esteve Rabat, Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing