C’était l’un des sujets qui entretenait les conversations dans les coulisses du paddock : la fiabilité du moteur Yamaha touché par un souci technique au plus profond de ses entrailles. A tel point que l’allocation réglementaire de cinq mécaniques par pilote a déjà été largement entamée. Alors que tout ne fait que commencer dans cette saison. Une intervention en profondeur était envisagée, nécessitant une dérogation à obtenir de la part des autres constructeurs pour briser les scellés posés. Un quitus unanime très compliqué à obtenir. Alors Yamaha a tranché dans le vif…

On ne sait si Yamaha a trouvé le moyen de régler son problème sans démonter son moteur, mais ce qui est certain, c’est que le constructeur fera avec ce qu’il a en l’état jusqu’à la fin de l’année. Et même d’ailleurs au-delà puisque le gel technique est acté jusqu’en 2022…

Lin Jarvis annonce en effet sur un Red Bull Ring qui a ouvert son Grand Prix de Styrie qu’aucune demande ne sera formulée auprès de l’association des constructeurs MSMA pour obtenir une dérogation. Le sujet est clos. Politiquement parlant s’entend… reste que pour le moment, Fabio Quartararo lutte plus avec ses freins qu’avec son moteur alors que Maverick Vinales a eu des soucis d’embrayage le week-end dernier. Sur le souci moteur, on a parlé des soupapes et d’une baisse du régime maxi de 300 tr/mn.



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP