Johann Zarco a été identifié par les officiels comme un pilote ayant accompli une manœuvre irresponsable lors du dernier Grand Prix d’Autriche. Un accrochage avec Franco Morbidelli qui l’avait traité de demi assassin, tandis qu’après avoir été effleuré par les motos en perdition, Valentino Rossi, choqué, n’avait eu de cesse de tenir le terrain médiatique et la pression politique pour que le Français soit désigné responsable des faits et puni. Le voilà satisfait.

Johann Zarco n’est pas Marc Marquez et il n’a pas le poids d’un Valentino Rossi. Alors on le cloue au pilori. Il devra s’élancer de la voie des stands pour son prochain Grand Prix. Qui n’est pas encore certain qu’il soit celui de ce dimanche, puisque Johann Zarco attend le quitus médical pour s’élancer sur sa moto, après son opération du scaphoïde. On espère qu’au moins dans ce cas, seul l’expertise médicale comptera et non les considérations personnelles et autres préjugés.

Car s’il est déclaré inapte, le pilote Avintia devra purger sa peine à Misano. On rappellera que Cal Crutchlow avait eu le quitus des médecins pour la même blessure et qu’Alex Rins roule avec une clavicule pas au top de sa forme…



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing