De Luigi Ciamburro / Corsedimoto.com

Jorge Viegas, président de la FIM, avance des hypothèses pour sauver le Championnat du monde MotoGP : des circuits “alternatifs” comme Portimão, des portes fermées et un final en 2021.

L’alerte au coronavirus se répand comme une traînée de poudre et les certitudes concernant le championnat MotoGP commencent à vaciller. En Italie, 7 985 personnes sont infectées, ce qui place ce pays en deuxième position après la Chine, mais les chiffres augmentent un peu partout en Europe. 1 370 personnes infectées en France, 1 169 en Espagne, 666 aux États-Unis, 17 en Argentine. Hier, la France a demandé l’annulation d’événements impliquant plus de 1 000 personnes. Le match de la Ligue des champions entre le PSG et le Borussia Dortmund se déroulera à huis clos. En ce qui concerne les transports, lorsque la prochaine “phase 3” commencera, le gouvernement pourrait décider d’arrêter les trains, les bus et les métros.

Les fans de sport mécanique commencent déjà à trembler pour le GP du Mans dans deux mois. Avec une situation en constante évolution, rien n’est acquis, les mesures changent de jour en jour. Y compris dans le monde du sport : par exemple, le football a essayé de jouer à portes fermées, avant que le championnat ne soit finalement arrêté. Le tout en quelques jours.

LA NOUVELLE HYPOTHÈSE POUR SAUVER LE MOTOGP

Dorna étudie différentes hypothèses. Faire deux courses sur le même circuit, ou à huis clos, ou l’étude d’autres circuits “alternatifs”. La priorité reste de sauver le championnat MotoGP autant que possible, étant donné que le Covid-19 pourrait faire le tour du monde également en fonction des changements de saisons entre l’hémisphère nord et l’hémisphère sud. Jorge Viegas, président de la FIM, avance la dernière hypothèse sur les ondes de “Catalunya Radio”. « Nous ne sommes pas fermés à toute alternative et envisageons toutes les possibilités. Faire des courses sur des circuits qui ne sont pas au calendrier, comme Portimão ou Estoril, ou même organiser deux courses sur le même circuit pendant un week-end. »

Les organisateurs du championnat du monde MotoGP sont également disposés à programmer la fin du championnat en 2021. « Si nous devons prolonger le championnat jusqu’en janvier 2021 pour terminer les 20 courses, nous le ferons sans hésitation. » Le risque sérieux est que les courses soient annulées avec un effet domino. Après le Qatar et la Thaïlande, le GP d’Austin risque également d’être annulé ou reporté. « Pour l’instant, il y a très peu de chances de courir à Austin, nous le saurons qu’à la fin de cette semaine. Quoi qu’il en soit, nous travaillons déjà à la recherche d’autres dates. Les choses évoluent si vite qu’on ne peut rien dire de concret. Mais, j’insiste, nous ne nous fixons aucune limite. »

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Luigi Ciamburro