De Diana Tamantini / Corsedimoto.com

Paolo Simoncelli a voulu parler d’un problème concernant les jeunes pilotes, à savoir l’attitude des parents. Voici ce qu’il pense.

Le boss de la SIC58 Squadra Corse, Paolo Simoncelli , s’est familiarisé avec l’environnement du Championnat du Monde grâce à la période vécue à côté de son fils, le regretté pilote Marco, qui a donné son nom à la structure. En tant que propriétaire de l’équipe, il sait désormais ce dont les pilotes ont besoin, mais en tant que père, il n’a pas manqué de souligner une attitude qu’il n’aimait pas, c’est-à-dire le comportement de certains parents de très jeunes enfants qui débutaient dans le monde des deux roues.

“Le plus gros problème de certains pilotes, ce sont leurs parents”, a déclaré en termes non équivoques Simoncelli, cité par le site Speedweek“Ils sont fous. Ils veulent que leurs enfants commencent à courir très tôt car c’est peut-être un sport qu’ils aiment, et s’ils ont de la chance et que l’enfant a du talent, alors ça continue, comme cela m’est arrivé. Mais parfois de sérieux problèmes surgissent si l’enfant n’aime pas cela : j’ai vu des jeunes qui n’avaient pas l’intention de courir, mais ont été forcés par des parents qui pensaient qu’ils avaient généré un nouveau Valentino Rossi”.

“Lui, Poggiali et Melandri, par exemple, viennent tous du minimoto, une bonne école pour enfants, et cela a déclenché quelque chose dans la tête de certains parents, convaincus qu’ils ont des phénomènes dans la maison”, a-t-il poursuivi, ajoutant en plaisantant “Tout est leur faute” avant de redevenir plus sérieux. “Avec la minimato, tout le monde peut commencer tôt, mais je pense que l’âge idéal se situe entre 9 et 10 ans. C’est là que se produit le développement de l’enfant : celui qui apprend dans ce groupe d’âge le gardera pour le reste de sa vie”.

Lire l’article original sur Corsedimoto.com



Tous les articles sur les Pilotes : Niccolo Antonelli, Tatsuki Suzuki

Tous les articles sur les Teams : SIC58 Squadra Corse