Jorge Lorenzo a fait une interview à ABC où il a parlé de sa vie actuelle après avoir complètement pris sa retraite du paddock MotoGP.

Par Rachel Jiménez Rodriguez de Motosan

Deux ans après sa retraite il continue d’être l’un des pilotes les plus populaires du paddock MotoGP. Depuis ce Grand Prix de Valence 2019 au cours duquel Jorge Lorenzo a raccroché sa combinaison, sa présence en Championnat du Monde continue d’être très présente, notamment en tant que commentateur sur sa propre chaîne YouTube. L’Espagnol est toujours lié au sport qui lui a tant donné et l’a exprimé dans une interview exclusive avec ABC.

À 34 ans, Jorge Lorenzo a dû changer son mode de vie, en passant d’athlète d’élite à celui qui profite de la vie sans soucis. « Ce qui me manque le plus, ce sont toutes ces personnes que j’ai connues, les amis que je me suis fait pendant dix-huit ans en championnat du monde et, surtout, gagner. Ce qui me manque le moins, c’est la pression à laquelle j’ai été soumis et les blessures ». Il a un quotidien très différent de celui qu’il effectuait lorsqu’il était pilote. « En général, j’essaie de dormir beaucoup, je me lève, je prends mon petit déjeuner et je passe les matinées à faire du sport, certains jours plus de cardio et d’autres, plus de poids. Ensuite, je regarde un peu les investissements, la bourse et l’après-midi, j’ai généralement congé. Quand je voyage, j’essaie de suivre autant que possible la même routine ».

Il a laissé derrière lui une vie qui lui a beaucoup donné mais qui l’a aussi rempli de grands sacrifices. « Je pense que le plus difficile est d’y arriver : gagner une course puis un championnat. Ensuite, tout devient plus facile parce que vous savez déjà qu’il est possible d’y parvenir, vous n’avez qu’à le répéter, car même si vous avez des doutes quant à savoir si vous pouvez ou non, vous pensez que vous l’avez déjà fait une fois et cela rend plus facile le fait de rester motivé, ce qui est assez compliqué parfois ».

Et cela l’a même amené à se demander si cela valait autant de sacrifices. « Il y a eu quelques périodes au cours desquelles j’ai pensé à arrêter, en particulier avec des blessures graves qui vous font vous demander si cela vaut vraiment la peine de risquer votre vie pour réaliser vos rêves, mais quand les jours passent et que je pense froidement, j’essaie toujours à nouveau. La dernière fois que je me suis blessé aux vertèbres quand j’avais 22 ans, c’est à ce moment-là que j’ai pensé à tout ».

Lorenzo explose après une blague avec sa Lamborghini

Lorenzo décrit le Jorge de dans dix ans

Cependant, il est clair que s’il n’avait pas été pilote, le sport aurait continué à être sa vie. « J’aurais aimé faire quelque chose en rapport avec le sport ou le design, un métier qui implique de la créativité car j’ai toujours eu beaucoup d’imagination depuis que je suis petit ». Il cite sont ses références. « J’ai beaucoup aimé Max Biaggi, Ayrton Senna, Michael Schumacher, Muhammad Ali … Et dans la mode, même si je n’ai pas de nom en particulier, je peux dire qu’en termes de marques j’adore Gucci, Saint Laurent et Louis Vuitton ».

Et qu’est-ce que le luxe pour Jorge Lorenzo ? « Il y a des luxes plus superficiels et d’autres qui ne le sont pas tant et qui sont beaucoup plus importants. Pour moi, c’est un luxe de profiter du temps libre et de ne pas avoir besoin de travailler ». Et à quoi cela ressemblera-t-il dans dix ans ? « Avec des cheveux plus gris, plus âgés bien que j’espère en pleine forme, heureux et en bonne santé, ce qui est finalement ce qui compte le plus ».

Article original sur Motosan

Jorge Lorenzo



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo