Le pilote turc repart de Navarre ex-aequo avec Jonathan Rea, mais le bilan comptable aurait pu être largement déficitaire vis-à-vis du Nord-Irlandais s’il n’avait pas réussi à se remobiliser après de premières séances difficiles.

La septième manche de la saison aura marqué l’entrée dans la seconde partie du championnat à plus d’un titre. D’abord symboliquement bien sûr, ce septième weekend de courses constituant le pivot de l’année, mais aussi sur le plan comptable : Jonathan Rea et Toprak Razgatlioglu totalisent en effet le même nombre de points, une remise des compteurs à zéro en quelque sorte avant la tenue des six dernières manches de la saison.

L’écart entre les deux hommes était déjà ténu, seuls trois points les séparant alors. Mais il y avait fort à parier que Rea allait chercher à se refaire une santé après une dernière manche en République tchèque où il s’était fait malmené par la concurrence, et avait fait l’objet de plusieurs chutes, fait inhabituel chez le sextuple Champion du monde.

Pas dans le coup le vendredi

Et la première journée, ainsi que la Superpole disputée samedi matin a semblé confirmé que le Nord-Irlandais allait représenter la force dominante ce weekend, Razgatlioglu piétinant de son côté avec une lointaine huitième place sur la grille et des essais libres où il s’était montré pour le moins transparent.

Mais le pilote turc a su se remobiliser après ce coup de moins bien au moral, en partie grâce au gros travail abattu par son équipe pour le remettre dans le sens de la marche. « Avant toute chose il faut que je remercie mon équipe pour la remercier du bon travail qu’elle a réalisé sur cette dernière course au niveau des réglages », a-t-il tenu à déclarer au micro du site officiel du Superbike. « J’ai eu de bien meilleures sensations, et au final je renoue enfin avec la victoire. Ce weekend ne fut vraiment pas facile pour moi, même si j’ai été en mesure de me battre pour des places de choix lors de chaque épreuve. Mais c’était quelque chose de très important pour moi que de gagner de nouveau. »

 

Limitation des dégâts lors des deux premières courses

Son comportement lors de la Course 1, où il n’a certes pas réussi à s’inviter dans la lutte pour la victoire opposant Scott Redding à Rea, mais a tout même assuré l’essentiel en minimisant les dégâts par l’obtention d’une troisième place à l’arrivée, constitua déjà une première réponse à sa baisse de forme aperçue le vendredi.

Son autre troisième place décrochée ce matin lors de la Course Superpole en fut une autre, ce résultat lui permettant de débuter la Course 2 de l’après-midi depuis la première place de la grille. De quoi regonfler un pilote connu pour ses excellents envols, émaillés de gros freinages lui permettant de se débarrasser sans coup férir de ses adversaires. « Nous progressons course après course, et c’est quelque chose de très positif car nous travaillons d’arrache-pied pour parvenir à ce type de résultat », poursuit-il. « Vendredi j’ai reçu un coup au moral, mais dès la Course 1 j’ai pu me battre au moins pour la deuxième place et au final je fais troisième, ce qui est toujours mieux que de chuter. »

Après avoir minimisé sa perte de points face à Rea lors des deux premières épreuves disputées ce weekend (seulement six points perdus à l’issue de la Course 1 et de la Course Superpole), le graal s’est finalement offert au pilote Yamaha dimanche après-midi, avec un sixième triomphe cette saison.

 

 

Rea “seulement” troisième, voici donc les deux rivaux à égalité de points au championnat, sans compter Redding revenu à 38 unités et sur qui il faudra compter lors de la dernière partie de saison, soit pour jouer les trouble-fêtes, soit pour carrément viser le titre lui-aussi.

Mais si Razgatlioglu souhaite décrocher son premier sacre en Superbike, il lui faudra réitérer ce même niveau de performance, et afficher la même résilience que ce weekend, et ce dès la prochaine manche qui se déroulera en France, sur le circuit de Magny-Cours, début septembre. « J’aime le circuit de Magny-Cours, c’est en quelque sorte mon tracé préféré dans le sens où j’y ai décroché ma première victoire dans la catégorie en 2019. J’espère cependant qu’on aura une bonne météo, et que je pourrai alors me battre pour la victoire. »

Si Rea y a signé un doublé sur le tracé nivernais l’an dernier, Razgatlioglu avait fait de même en 2019, preuve que le tracé nivernais est apprécié des deux pilotes. De quoi réserver une nouvelle lutte au sommet…

 

Superbike Navarre – Résultats Course 2 :

Crédit classement : WorldSBK.com