Cinquième du Championnat du Monde constructeurs en 2016, Aprilia a terminé trois fois septième en Argentine, au Japon et en Malaisie avec Alvaro Bautista. Cette année Aleix Espargaro et Sam Lowes la treizième place lors des tests de Sepang à 0.7 de Maverick Vinales, la dixième à Phillip Island à 0.8, et la douzième à Losail à 0.7. Voici comment Albesiano, « Aprilia Racing Manager » voit la situation actuelle.

Le développement semble avoir été positif, et on saluera au passage le travail d’essayeur de Mike di Meglio, qui poursuit cette activité cette année en parallèle au Championnat du Monde d’endurance avec le GMT 94.

« La pré-saison a été positive. Je suis heureux. Nous avons vraiment fait un bon travail parce que nous avons amélioré le moteur. Pourtant, nous devons encore l’améliorer. Pour ce qui est de la puissance du moteur, dans les années 90, les 500 avaient 180 chevaux, ce qui semblait déjà assez. Les MotoGP actuelles en ont une centaine de plus, mais ce n’est jamais assez. Plus vous en avez, mieux c’est. La partie qui me rend le plus satisfait est le développement du châssis, parce que la nouvelle moto est clairement une évolution positive. Aleix l’a dit dès la première fois qu’il l’a essayée. Il a été très clair. »

La partie-cycle

« Un châssis est constitué par la géométrie, la répartition des masses et la rigidité. La géométrie n’a pas été vraiment changée parce que nous n’avions aucune indication claire de quelle manière la modifier. Nous avons déplacé la masse dans la direction que nous croyions être la meilleure, et il semble qu’elle le soit. Pour ce qui est de la rigidité, nous avons augmenté la rigidité et le poids de certaines parties, donc c’est un raffinement. La masse, chaque fois que vous la touchez, vous devez reconstruire la moto en partant de zéro et changer toutes les pièces. »

romano_albesiano

L’aérodynamique

« Je ne pense pas que les ailerons aient été interdits pour une question de coût. Je me souviens que l’argument  le plus important était la sécurité. On considérait alors que la plupart des ailerons avaient des formes dangereuses. OK, on pourrait dire qu’ils étaient dangereux. Mais il aurait pu y avoir une approche différente, en promulguant quelques règles sur la forme des ailerons. Ça aurait été une approche beaucoup plus facile.

« Nous avons essayé de présenter cet argument, mais non. Personne n’a plié. Et nous nous retrouvons avec cette «drôle» de situation. OK, il n’y a plus de parties saillantes potentiellement dangereuses pour le pilote ou d’autres coureurs. Mais ça va être cher. »

Aleix ESPARGARO SPA Aprilia Racing Team Gresini APRILIA MotoGP Test Qatar 2017 (Circuit Losail) 10-12/03.2017 photo: MICHELIN

Les résultats espérés pour Aprilia en MotoGP cette année

« Nous devons être réalistes. Le niveau de compétition est fou. C’est incroyable. Je serais satisfait si pendant la première partie de la saison, nous pouvons figurer parmi les dix premiers, avec peut-être une meilleure performance en qualifications que l’an dernier. En 2016, nous avons fait de bons résultats, surtout avec Alvaro qui partait de l’arrière de la grille. A la fin de la saison, nous avions également de très bonnes performances en essais et en qualifications. Mais j’espère que cette année nous pourrons avoir une meilleure performance en qualifications et rester parmi les dix premiers pendant la première partie de la saison. J’en serais heureux. Et ensuite, pendant la saison, nous devrions grandir de nouveau. »

Aleix ESPARGARO SPA Aprilia Racing Team Gresini APRILIA MotoGP Test Qatar 2017 (Circuit Losail) 10-12/03.2017 photo: MICHELIN

Photos © Aprilia

Source : crash.net



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro, Sam Lowes

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini