Le pilote espagnol a infligé un coup d’arrêt à David Alonso, qui semblait après sa pole position se diriger tranquillement vers une troisième victoire consécutive cette saison. Mais la première course de la catégorie a été tout sauf paisible.

Il faut se méfier des scénarios écrits d’avance. Signataire de la pole position vendredi en fin d’après-midi, David Alonso avait en effet semblé avoir fait le plus dur à Jerez. D’aucuns pouvaient lui prédire un lendemain qui chante et surtout un troisième succès en autant de course après ses deux victoires obtenues il y a deux semaines sur le circuit de Portimão, au Portugal. D’autant plus que le Colombien est connu pour être particulièrement efficace lors des batailles en peloton…

Pourtant, il faut bien admettre que le Sud-Américain a, une fois n’est pas coutume, déçu sur ce point, ne parvenant à rallier l’arrivée qu’à la sixième place (qui deviendra par la suite la septième, on y reviendra). Mais c’est que les écarts sous le drapeau à damier ont été des plus ténus, moins de quatre dixièmes séparant le vainqueur de l’épreuve, David Muñoz, du leader du championnat.

Un départ mémorable !

Il est vrai que la course a été spectaculaire, et à plus d’un titre. Tout d’abord en raison du départ anticipé, et pas qu’un peu, du seul pilote français présent sur la grille : Bartholomé Perrin. Le tricolore, qualifié en 22e position, a en effet dépassé tout le monde avant même l’extinction des feux rouges, causant la confusion dans le plateau en l’absence de l’arrêt immédiat de l’épreuve.

Il a en effet fallu attendre trois tours pour que la direction de course ne se résolve à arrêter cette dernière, avec comme motif avancé un “problème d’équipement au départ”. Les pilotes en ont donc été quittes pour une relance avec dix tours seulement à se mettre sous la dent. Suffisant pour assurer le spectacle, avec Daniel Holgado qui a longtemps mené la danse après être parti depuis le deuxième emplacement sur la grille.

Une course animée

L’Espagnol a tout de même ferraillé avec de nombreux adversaires, au premier rang desquels celui qui allait s’imposer à l’arrivée, David Muñoz. Passé une première fois brièvement en tête, ce dernier a dans un premier temps baissé pavillon face à Holgado, avant de sonner la charge en fin de course pour reprendre son dû dans le virage 13 et filer vers la victoire. Une franche réussite après s’être élancé depuis la septième place de la grille.

Sur le podium, il est entouré d’Ivan Ortola et de Diego Moreira, Holgado finissant quant à lui au pied du podium. Toujours mieux que le poleman Alonso, sixième sur la ligne mais rétrogradé d’une position pour avoir outrepassé les limites de piste.

Conséquence au championnat, le Colombien voit fondre son avantage de 17 à dix points. Il aura néanmoins une occasion de se refaire dès aujourd’hui, avec la tenue de la deuxième course en Andalousie, dont le départ est fixé à 15h30.

Côté français, Bartholomé Perrin termine 21e à 27 secondes.

Classement course 1 – Jerez

Crédit : MotoGP.com