A de nombreuses reprises a déjà été évoquée la possibilité qu’Audi mette Ducati en vente…

Jusqu’à présent, cela n’a pas été lé cas mais, cette fois, c’est carrément KTM qui déclare son intérêt au rachat, par le biais d’une exclusive et très explicite interview de son patron au site de langue allemande Speedweek.

L’homme ne parle généralement pas dans le vide et sa réussite en affaires rend tous ses propos crédibles : KTM est passé de 150 employés et 6 000 motos vendues en 1992 à 5 000 employés et 265 000 motos écoulées en 2017, mono ou bicylindres.

Alors, après Husqvarna en 2012, la firme de Mattighofen s’offrira-t-elle vraiment les 4 cylindres de Borgo Panigale pour couronner sa gamme ?

Stefan Pierer : « Je suis très satisfait de notre activité moto cette année, mais je ressens un changement global. L’Europe s’est très bien comportée en 2018. Mais nous ne savons pas comment le Brexit l’affectera. En Amérique, nous avons un président imprévisible. On ne sait pas ce qui va se passer demain. Quoi qu’il en soit, le marché américain dans son ensemble est en légère baisse, mais notre segment y est en légère hausse. Harley-Davidson subit beaucoup de pression.
Nous devons nous préparer à une certaine consolidation. Nous ne connaîtrons plus une croissance à deux chiffres, mais nous devrons nous adapter à des taux de croissance à un chiffre. Après sept ou huit ans de succès, nous sommes confrontés à de nouveaux défis ».

Après ce panorama économique, le big boss de KTM explique sa vision pour compléter sa gamme vers le haut…

« Même si notre partenaire indien (Bajaj) fait de son mieux, pour pouvoir proposer un moteur trois cylindres, Triumph aurait dû rejoindre notre groupe, ce que j’exclus,. Le quatre cylindres est le nouveau fer de lance de Ducati, et Ducati est déjà sous pression. J’ai une relation émotionnelle avec Ducati. Ducati est Ducati, il n’y a rien à redire à ce sujet. La seule marque qui nous conviendrait encore est Ducati. Tout le reste, vous pouvez l’oublier. MV Agusta est trop petit ».

Acquérir Ducati ? Stefan Pierer partage son approche du problème…

« L’affaire du diesel et de l’e-mobilité donnera peut-être bientôt à Audi d’autres priorités que l’exploitation d’une usine de motos. Ducati est la Ferrari de l’industrie de la moto. Il serait bien sûr intéressant d’avoir une telle marque dans notre groupe. Ce n’est pas une question de prix, c’est plutôt la question : “Quand est-ce que tout le monde réalisera dans quelle situation nous nous trouvons ?” Nous sommes confrontés à de nouveaux défis en matière d’homologation, nous avons par exemple l’Euro 5, et le bruit sera un sujet d’actualité en 2024. L’évolution démographique en Europe en est également un. Aujourd’hui, il faut aller en Asie pour le commerce des motos, en Inde. Si vous n’y réussissez pas, vous serez peut-être fini un jour. Ducati n’est pas une question de prix d’achat, mais de raisonnement : “Comment pouvons-nous devenir plus forts ensemble ?” Qui vivra verra… »


Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco, Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP