Triumph lève le voile sur ce qui sera selon toute vraisemblance une sportive conçue à partir de la déjà martiale Speed Triple 1200. Pour le coup, et afin de bien se faire identifier par une concurrence déjà huppée, la belle se fera bête en prenant le sigle RR. Les Anglais s’annoncent ainsi avec cette vidéo qui en montre un peu mais sans nous rassasier. C’est ce qui s’appelle mettre l’eau à la bouche…

Les inconditionnels de Triumph sont en émoi tandis que les autres ont l’attention attirée par le fait que le blason d’Hinckley va tenter de bousculer un marché où trônent la Ducati Panigale V4, la Kawasaki ZX-10R, la Yamaha YZF-R1 ou encore la Honda CBR 1000 RR-R Fireblade. C’est ce qui s’appelle ne pas avoir de complexe.

Et d’ailleurs, pourquoi en avoir lorsque l’on part d’une base comme la Speed Triple 1200 ? Son moteur trois cylindres en ligne 1 160 cc 12 soupapes caractéristique a été entièrement renouvelé dans sa dernière version pour l’adapter à l’Euro5 et injecter une puissance supplémentaire de 30 ch, ce qui lui permet d’atteindre les 180 ch à 10 750 tr/min, avec un couple de 125 Nm à 9 000 tr/min.

Quelle vocation pour cette Triumph Speed ​​Triple 1200 RR ?

Le dernier Speed Triple n’est pas seulement plus puissant. Son poids a également été drastiquement réduit sous les 200 kilos en ordre de marche soit 198 kgs précisément.  Sa partie cycle est composée de suspensions Öhlins NIX30 avec des barres de 43 mm de diamètre et d’un mono-amortisseur Öhlins TTX36, le tout ajouté à quatre étriers Brembo Stylema. Des ingrédients parfaits pour profiter de la route et de la piste.

Au fait, Triumph n’a pas encore précisé si cette nouvelle superbike sera intégrée à son catalogue encore inexistant de motos purement sportives ou fera partie de son projet Triumph Factory Custom, qui concerne des motos en édition limitée créées par les mains de ses ingénieurs. A suivre donc…