De Paolo Gozzi / Corsedimoto.com

Voilà pourquoi il a été préféré à Cameron Beaubier, le champion MotoAmerica  : lors de la première sortie en Aragón, le pilote blond a tourné aussi vite que Michael van der Mark !

Garrett Gerloff : commencez à vous mettre ce nom dans la tête, car ce sera l’une des nouveautés à suivre avec intérêt lors du prochain Championnat du Monde. Il s’agit d’un Texan de 24 ans qui fera ses débuts sur la Yamaha GRT, en remplacement de Marco Melandri. Une fois que l’ancien champion du monde 250 a quitté la scène, l’équipe de Terni devient le terrain d’entraînement des talents émergents présentant un intérêt pour Yamaha Europe. Gerloff partagera le box avec Federico Caricasulo, 23 ans. L’élève de Ben Spies arrive de MotoAmerica, où il était pilote Yamaha officiel avec Cameron Beaubier, champion en titre. Mais c’est finalement Gerloff, troisième du classement avec quatre victoires, qui a obtenu son passeport pour le Championnat du Monde. « Nous suivions Cameron Beaubier depuis longtemps, mais nos émissaires américains nous ont convaincus de nous concentrer sur Garrett, considéré comme le plus talentueux », explique Andrea Dosoli.

DÉBUT PROMETTEUR
Deux (demi-) journées d’essais en Aragón ont suffi pour apprécier le potentiel de Garrett Gerloff. Seul des neuf pilotes sur la piste à n’avoir jamais roulé à Motorland, l’Américain a terminé le travail avec un 1’51″133, très proche de la référence de l’officier Michael van der Mark, 1’51″088. Avec la YZF-R1 seul Toprak Razgatlioglu a été plus rapide, 1’50″657. A Jerez, la semaine prochaine, il sera extrêmement intéressant de voir le pilote blond en action. Un garçon solaire, facile à vivre, qui s’est présenté sans crainte révérencieuse. « J’ai rêvé de pouvoir me confronter à ce qu’il y a de mieux au monde, maintenant que nous sommes là, je ne vais pas gâcher cette occasion », déclare Garrett Gerloff.
Vittorio Bolognesi, son ingénieur électronicien en MotoAmerica, nous a dit qu’il est un dur, animé d’une détermination farouche.

JE DOIS M’HABITUER AUX PNEUS.
« L’avantage a été de trouver une moto que je connaissais déjà très bien, il n’y a pas de grande différence entre la Yamaha R1 que je pilotais en MotoAmerica et celle qui m’a été confiée par GRT » explique Garrett Gerloff. « C’était très agréable : je suis entré dans le box, j’ai mis la première et j’avais l’impression d’être déjà à la maison. J’ai juste fait changer la hauteur du sélecteur de vitesses. La grande nouveauté pour moi, ce sont les pneus Pirelli. Je les aime beaucoup, mais bien sûr, il y a certains aspects que je dois examiner afin d’en tirer le meilleur parti. Je suis très satisfait de ma première sortie. »

SOUS L’AILE DE LEZ PEARSON
Les détails montrent à quel point Yamaha Europe fait confiance à Garrett Gerloff. A ses côtés, en tant que chef mécanicien, se trouvait le Britannique Lez Pearson qui, après une longue carrière en BSB et GP, était l’une des colonnes de l’équipe officielle dirigée par Paul Denning. Ces dernières années, il a côtoyé Sylvain Guintoli et plus tard Alex Lowes. « C’est une personne très expérimentée, j’ai passé un très bon moment avec lui », dit Gerloff. « Je pense qu’il saura me diriger au mieux dans ma saison de découverte d’un championnat que je ne connais pas. »

TEXAN… DU MONDE
Garrett Gerloff séduit aussi parce qu’il est loin du stéréotype de l’habituel garçon provincial américain souriant. Il a commencé à courir en Espagne, donc il connaît très bien la langue. « Bien parler espagnol ou italien est très important pour moi, si vous voulez faire votre chemin dans le Championnat du Monde », répète-t-il. Il a déjà beaucoup voyagé en Europe, y compris en Italie. L’installation ne posera aucun problème. Garrett arrive et va nous surprendre.

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Paolo Gozzi



Tous les articles sur les Pilotes : Garrett Gerloff