De Paolo Gozzi / Corsedimoto.com

L’appel de Corsedimoto a été entendu, la course Superpole sera aussi probablement considérée comme une vraie course pour l’histoire. Pendant ce temps, Rea a récupéré le record.

La course de vitesse devient une course … Est-ce vrai ? “Tout peut être repensé ” ouvre la porte à Gregorio Lavilla (photo), depuis quelques semaines numéro un dans la chaîne de commandement du World Superbike. Résumons les faits. Álvaro Bautista, en Australie, a remporté les trois courses programmées, à savoir les deux de longueur standard (22 tours) et la Superpole Race, une nouvelle fonctionnalité du programme, sur seulement dix tours. Un fantastique “triplé”. Mais pour les statistiques officielles, le Ducatista en a gagné seulement deux, car il est établi que la Superpole Race (c’est le nom officiel) n’est pas valide. Une contradiction alors que par ailleurs la mini-course à Phillip Island a été la plus spectaculaire et intense des trois.

Rendons à Bautista ce qui est à Bautista

Après la course, sur le chemin du retour en Europe, nous avons lancé un appel à Dorna pour qu’elle donne à Bautista ce qui appartient à Bautista. Soit trois victoires en trois courses. Lavilla a répondu promptement, ouvrant la porte au changement. Ce que nous espérons est rapide, car cela n’a aucun sens pour les pilotes de courir une course (vraie, en fait) et de savoir qu’on ne se souviendra pas de cela dans le registre d’or. Bien qu’accueillie avec scepticisme, l’idée de la troisième course s’est avérée brillante. Il est dans l’intérêt de tous, même du promoteur, d’en tirer le meilleur parti.

Jonathan Rea reprend le record

Mais nous avons aussi parlé de quelque chose d’autre. Pourquoi le fantastique 1’30 “075 que Jonathan Rea a établi lors de la Superpole Race (une course à tous les égards, pas une simple “qualification”) n’a pas été considéré comme un record officiel valable ? Lavilla a expliqué que “c’était une erreur formelle, celui de Rea est en fait le nouveau record officiel de la course de Phillip Island” . Donc, celui de Rea est la référence à garder à l’esprit, pas 1’30 “573 que Álvaro Bautista avait réalisé dans la course 2. Les dés sont jetés : si le temps de Rea est considéré comme “record de la course”, pourquoi la Superpole Race n’est pas valable pour les statistiques ? C’est un (petit) désordre à résoudre tout de suite.

Photo: Diego De Col 

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Paolo Gozzi

 

Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista

Tous les articles sur les Teams :