Les exceptions ne font certes pas la règle, mais leur multiplication force tout de même l’attention. La propulsion électrique nous est présentée comme l’avenir. On n’y échappera pas, et les récalcitrants s’y mettront tout de même, car les réglementations comme une pression sociale prompte à culpabiliser leur feront rendre les armes. C’est la nouvelle mobilité. Une félicité présentée mais quid de ces dangers ? Car il y en a. Et la compétition moto nous l’a démontré en quelques mois.

La moto électrique est certainement promise à un bel avenir. Mais c’est comme tout. Il faut faire attention avec. En Grand Prix, la MotoE révèle au monde ces machines et leurs caractéristiques. Mais pas seulement. La catégorie, alors en test, s’est littéralement consumée à Jerez. Un incendie répété, mais de façon limitée, lors du Grand Prix d’Autriche la semaine dernière.

Et maintenant ça, à Assen. Une moto électrique engagée dans une catégorie Open Electric Superbike nationale a provoqué un incendie dans le paddock. Les pilotes revenaient de leurs douze premières minutes d’essais libres. Après la séance, l’une des motos électriques a pris feu. Une personne a été blessée et transportée au centre des grands brûlés de l’UMCG à Groningue, selon le site Racesport.nl.

Les pompiers du circuit TT d’Assen se sont rapidement rendus sur place et ont maîtrisé le feu assez vite. Ils ont ainsi pu éviter que les tentes adjacentes au paddock soient sérieusement endommagées et qu’aucun autre accident personnel ne s’est produit.

Des événements qui poussent à la réflexion sur les impératifs de sécurité nouveaux que semblent commander ces machines. Y compris pour celles et ceux qui seraient tentés d’en avoir une dans leur garage.

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :