Scott Redding a remporté la dernière course proposée en Argentine par une catégorie Superbike qui a offert du grand spectacle. Avant de quitter le tracé de San Juan, les trois meilleurs pilotes du WSBK ont sorti le grand jeu, chacun jouant une partition personnelle à forte valeur. Redding devait offrir un bouquet final à Ducati, et il a réussi. Rea devait défendre ses dernières chances au championnat et il y est arrivé. Et Razgatlioglu devait consolider sa position de leader en vue de se donner les meilleures chances de sacre en Indonésie et c’est ce qu’il a fait. Tout le monde était content à l’arrivée après une bataille de titans, et même le WSBK qui aura donc sa grande finale pour sa première à Mandalika…

Reste que c’est bel et bien Scott Redding qui est sorti vainqueur de cette mêlée de la dernière épreuve en Argentine. Au vu de l’intensité de la bataille, ce succès avait tout de la plénitude et l’Anglais a partagé sa joie avec un public argentin aux anges vers qui il a lancé ses bottes dans le tour d’honneur…

Jusqu’au milieu de la course, il était impossible de prédire comment cette épreuve de force se terminerait, les positions n’ayant de cesse de changer. Mais Redding a pu s’éloigner et gagner après 21 tours avec 2,4 secondes d’avance sur Rea. Toprak était troisième, 3,8 secondes derrière. « J’étais prêt et j’avais faim », a commenté Redding sur Speedweek. « Je me suis gonflé et je me suis préparé à la guerre. Je la voulais vraiment, car après ce qui s’est passé samedi, j’étais un peu contrarié. J’aurais pu monter sur le podium ».

L’officiel Ducati explique ainsi son état d’esprit lors du dimanche à San Juan : « j’ai pilonné dès le premier tour du warm-up », a déclaré le joueur de 28 ans. « Ensuite, j’ai tout donné dans les dix tours de la course Superpole ». Ce qui n’a pas suffi puisque l’Anglais a fini second du Turc pour une poignée de millièmes. Puis il y a eu ce grand final… « Après une erreur, j’ai d’abord dû réduire l’écart, puis j’ai réfléchi à l’endroit où je pourrais dépasser » commente-t-il. « Si vous voulez dépasser Toprak, vous devez être très fort. Il pilotait relativement défensivement et je savais que je serais plus fort sur la distance. Alors je n’arrêtais pas de me dire de rester calme ».

Redding

Redding : “par respect, je ne voulais pas rouler de manière trop agressive

« Par respect, je ne voulais pas rouler de manière trop agressive, mais c’était une course difficile. J’avais mon rythme et j’ai continué à pousser. Quand je suis resté deux secondes d’avance, je savais que c’était fini. Je me sentais bien et je n’ai pas eu à pousser trop fort » ajoure celui qui rejoindra BMW en 2022.

« Gagner ici est incroyable », se réjouit Redding. « J’étais proche tout le week-end. Avant la course, j’ai dit à Jayce que je devais gagner. Je ne voulais pas finir deuxième et j’ai eu cette mentalité jusqu’à la fin de la course. Tout arrive pour une raison et rien ne peut être changé par la suite. Bien sûr, j’aurais aimé avoir une chance au championnat avant les courses en Indonésie, mais cela m’a été défavorable en Argentine. J’avais deux ans d’expérience en moins par rapport aux autres, mais cela ne m’a pas arrêté. Pour moi, il s’agit de gagner des courses maintenant ».

Dans la deuxième course principale, Redding a célébré sa douzième victoire, la septième cette année. Malgré cela, il compte désormais 66 points de retard sur Razgatlioglu au championnat du monde avant les trois dernières courses en Indonésie de la troisième semaine de novembre, mais il n’en reste plus que 62 à prendre.

Redding

Superbike San Juan – Course 2 :

Crédit classement : WorldSBK.com

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Scott Redding