Le parcours de Can Öncü en Grands Prix aura été pour le moins atypique : vainqueur sous la pluie dès sa première course à Valencia en 2018 après avoir remporté la Red Bull MotoGP Rookies Cup, le très jeune pilote turc (16 ans) n’a ensuite participé qu’à 16 épreuves avant de devoir migrer vers la catégorie Supersport où il s’alignera l’année prochaine.

Certes, après un tel début en fanfare, sa saison 2019 a été quelque peu décevante, tout juste couronnée par une 12e place sur le même circuit qui l’avait vu triompher un an auparavant. Mais honnêtement, se voir éjecter à 16 ans des Grands Prix nous semble quelque peu une injustice car il paraît évident que ce garçon a encore tout son avenir devant lui…

Quoi qu’il en soit, c’est donc en catégorie Supersport et sous les couleurs du Turkish Racing Team que le frère jumeau de Deniz (l’an prochain chez Red Bull KTM Tech3 en Moto3) s’alignera en 2020 dans une structure née de la collaboration entre Orelac Racing et Manuel Puccetti.

Il bénéficiera également des conseils du très expérimenté Kenan Sofuoglu ainsi que d’un entraînement conjoint avec la valeur montante du Superbike, son compatriote Toprak Razgatlioglu.

Le passage de la KTM 250 cm³ à la Kawasaki 600 cm³ s’est fait en douceur lors des tests hivernaux à Jerez,  Can Öncü se révélant pour le moment à 2 secondes du plus rapide des présents en Andalousie, Andrea Locatelli (1’44.779 vs 1’42.683).
C’est un écart qui devrait logiquement diminuer lors des prochains tests sur le même circuit fin janvier.

Puis le jeune Turc a bénéficié d’une séance en soufflerie pour affiner sa position sa moto de la catégorie intermédiaire (photo d’ouverture sur la 1000 de Toprak Razgatlioglu).

Souhaitons lui de mieux s’épanouir dans cette nouvelle catégorie qu’en Moto3, quitte, peut-être, à le voir revenir un jour en Grand Prix en Moto2…

 

PS : Lucas Mahias (Puccetti Racing) a bien entendu bénéficié du même programme de soufflerie…



Tous les articles sur les Pilotes : Can Öncü