La saison ne tourne pas en faveur des Ducati en WSBK qui perdent en effet leur rôle de challenger face à la Kawasaki de Jonathan Rea. Un statut qui a glissé du côté de Yamaha, aux pilotes galvanisés par l’intérêt que leur porte le MotoGP. Scott Redding, qui retrouve ce week-end une piste de Donington qui l’avait révélé lors d’un Grand Prix 125 alors qu’il était encore mineur, ne se montre guère optimiste pour la suite du meeting sur ses terres, avec une Ducati sur laquelle il s’interroge ouvertement…

La tension monte chez Ducati en WSBK. Scott Redding, qui s’est présenté comme un candidat au titre cette saison, a perdu le podium de vu depuis les trois dernières courses à Misano et affiche un retard sur le taulier de la catégorie Rea et sa Kawasaki équivalent au chiffre de sa plaque de course. Soit 45.

Mais le pire est que le fil semble se perdre avec la Ducati Panigale V4R, ce qui n’est pas de bon augure pour la suite des événements… « Je n’arrête pas de demander pourquoi la moto est si inégale » commente le pilote de 28 ans après sa première journée à Donington. « Si ça marche, je peux me battre pour des victoires assez confortablement. Sinon, je suis à des kilomètres. D’une manière ou d’une autre, nous devons trouver un meilleur équilibre. Mais il y a tellement de choses qui jouent un rôle : la piste, les conditions, les pneus. Nous trébuchons ici comme à Misano, mais cette fois nous avons d’autres soucis. L’année dernière, nous étions également inégaux, mais ce n’était pas trop mal. Maintenant, on est plus souvent du mauvais côté que du bon côté ».

Redding

Redding : “je dois me battre dans tous les virages”

Après deux séances d’essais libres vendredi, Redding est sixième, à 0,626 seconde de la Yamaha de Garrett Gerloff leader du vendredi sur un circuit qu’il découvrait seulement : « je dois me battre dans tous les virages », a souligné le vice-champion du monde sur Speedweek. « Je me contente de glisser, ce qui rend les réactions de la moto imprévisibles. J’essaie de prendre des contre-mesures avec violence, en forçant la moto à faire des choses qu’elle ne veut pas faire. Et je ne sais pas pourquoi. C’était peut-être le pneu. Nous devons trouver comment rendre la moto plus conviviale. Je m’attendais à me battre pour la première place à partir de la FP1. Mais je n’ai aucun sentiment, ce n’est pas ce à quoi je m’attendais ».

« Je me demande si c’est à cause de quelque chose que nous avons changé de l’année dernière à cette année qui nous retient maintenant et que nous ne voyons pas dans les données. Il m’arrive des choses qui ne sont jamais arrivées auparavant. Que, par exemple, l’adhérence de la roue arrière se perde soudainement. Cela m’est arrivé trois fois ici » regrette l’Anglais qui ne compte pas sur sa légendaire météo nationale pour se refaire : « je n’ai roulé qu’une seule fois à Donington sous la pluie, en 2009 sur un deux temps. Je ne sais pas à quoi m’attendre sous la pluie ». Ce qui fait tout de même beaucoup de doutes dans toutes les conditions.

Scott Redding

WSBK Donington J1 : chronos

Crédit classement wsbk.com



Tous les articles sur les Pilotes : Scott Redding