Le triptyque final du Championnat du Monde Superbike débute en Argentine : Álvaro Bautista en tête se prépare au sprint décisif.

Paolo Gozzi / Corsedimoto.com 

C’est cette fois ou jamais : Ducati court après le championnat du monde de Superbike depuis onze ans et Álvaro Bautista est en bonne voie pour atteindre son objectif. À trois tours de la fin (9 courses), 186 points sont en jeu et l’Espagnol aborde le sprint final avec une solide avance : 56 points sur le champion en titre, Toprak Razgatlioğlu, et une avance impressionnante de 82 points sur Jonathan Rea. Kawasaki est pratiquement hors course : depuis son arrivée sur la Ninja, le sextuple champion du monde n’a jamais été aussi loin de la tête du championnat. Pas même en 2019, lorsque Álvaro Bautista a enchaîné onze victoires d’affilée en début de saison, avant de s’effondrer à partir de l’été et de servir le titre à Jonathan Rea sur un plateau d’argent. Cette époque est révolue : Cette année, le pilote Ducati semble avoir mûri pour devenir d’une fiabilité à toute épreuve.

Triptyque extra-européen
Le Superbike ’22 se termine avec un triptyque hors d’Europe, compliqué d’un point de vue logistique et extrêmement exigeant pour les budgets des équipes, notamment les petites et moyennes. Cela débutera à San Juan, en Argentine, puis en novembre ils iront à Mandalika (Indonésie, 12-13) avec la grande finale à Phillip Island, en Australie, les 19-20. Sur le rapide circuit sud-américain, le palmarès d’Álvaro Bautista est excellent : lors de sa seule apparition avec Ducati, en 2019, il a remporté la course 1 en partant de la pole et lors des challenges du dimanche, il a été deuxième et cinquième. Ici, Toprak Razgatlioğlu a gagné deux fois, l’année dernière, tandis que Jonathan Rea compte quatre victoires : Dans ce domaine, l’Irlandais du Nord est à jeun depuis le 22 mai, c’est-à-dire depuis la manche d’Estoril.

Álvaro Bautista tient les rênes
Pendant la moitié de la saison, il y a eu une bataille acharnée entre les Trois Magnifiques du Superbike. Mais après la pause estivale, Álvaro Bautista et Ducati ont définitivement rompu l’équilibre. Le triplé de Barcelone a été le tremplin, une démonstration de supériorité qui a également eu un grand impact sur les deux rivaux d’un point de vue mental. Álvaro Bautista a toujours été rapide, il faisait aussi la différence en 2019. Maintenant qu’il a trouvé la régularité, en ne payant qu’une seule erreur, à Donington, il devient hors de portée. Aussi parce que le missile Ducati a également progressé : Désormais, la Panigale n’est pas seulement une force brute sur la ligne droite, mais c’est aussi la moto qui gère le mieux les pneus. Álvarito a exploité les pneus SCX tendres mieux que quiconque, mais à Portimão, il a également gagné avec les SC0 moyens. L’ensemble est formidable, il ne semble pas y avoir de points faibles.

Classement mondial
1. Bautista (Ducati) points 448 ; 2. Razgatlioğlu (Yamaha) 392 ; 3. Rea (Kawasaki) 366 ; 4. Rinaldi (Ducati) 232, 5. Locatelli (Yamaha) 196 ; 6. Lowes A. (Kawasaki) 189 ; 7. Bassani (Ducati) 187 ; 8. Lecuona (Honda) 163 ; 9. Redding (BMW) 156 ; 10. Vierge (Honda) 115.

Un weekend surchargé
Malheureusement, l’Argentine devait coïncider non seulement avec le MotoGP en Malaisie, mais aussi avec la F1 à Austin, au Texas. Heureusement, les fuseaux horaires sont différents.

Vendredi 21 octobre 2022

14:30-15:15 WorldSSP – FP1
15:25-16:10 WorldSBK – FP1
19:00-19:45 WorldSSP – FP2
20:00-20:45 WorldSBK – FP2

Samedi 22 octobre 2022

16:25-16:45 WorldSSP – Superpole
17:10-17:25 WorldSBK – Superpole
18:30 WorldSSP – Course 1
20:00 WorldSBK – Course 1

Dimanche 23 octobre 2022

15:00-15:15 WorldSBK – Warm up
15:25-15:40 WorldSSP – Warm up
17:00 WorldSBK – Course Superpole
18:30 WorldSSP – Course 2
20:00 WorldSBK – Course 2

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Paolo Gozzi

Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista