Tito Rabat fait partie de ces pilotes qui découvrent que ce n’est pas parce que l’on débarque du MotoGP avec un bagage en Grand Prix valorisés par un titre de Champion du Monde en Moto2 que l’on va faire un malheur en WSBK. Toute proportion gardée, la trajectoire de l’Espagnol était pourtant rapprochée de celle de son compatriote Bautista qui, en arrivant avec la Panigale V4R, avait fait un malheur dès les premiers instants, avant de rentrer dans le rang. Pour Rabat, il n’y a même pas eu cet état de grâce. Au sein du team Barni avec lequel l’intersaison a été tendu, il lui faut serrer dents et poings en attendant des moments meilleurs…

Lorsque Tito Rabat fait le bilan de sa première demi-saison dans une catégorie WSBK qu’il découvre au guidon d’une Ducati V4R, il ne peut évidemment pas se réjouir. Le pilote de 32 ans, qui occupe actuellement la 15e position au classement du Championnat avec 18 points revendique seulement une 9e place à Estoril comme meilleur résultat de l’année jusqu’à présent. Il avoue que les choses ne se passent pas comme il l’espérait depuis son arrivée dans le Championnat du monde de Superbike…

« Au début, nous avons commencé avec beaucoup de problèmes et les deux derniers circuits nous ont fait mal, je ne comprends toujours pas pourquoi. Nous avons fait un test à Misano qui était bien meilleur, et à Donington Park, on n’a pas pu tirer de bonnes conclusions. Il faut attendre un peu, être patient et essayer de tirer le meilleur parti de chaque week-end » dit-il.

Rabat

Tito Rabat : “il est clair que c’est un mauvais début de saison, très mauvais”

« Si nous devons parler sérieusement, il est clair que c’est un mauvais début de saison, très mauvais » ajoute le Champion du Monde 2014 de la catégorie intermédiaire des Grands Prix sur le site officiel du WSBK. « Le travail que je fais à la maison se reflète ici sur la piste, et il n’y a pas d’autre option que de s’armer de patience et de rester calme. Le moral ? On s’habitue avec les années, si les résultats ne viennent pas, on trouve la motivation à la maison pour arriver toujours motivé sur le circuit, on part d’ici en essayant de ne pas se démotiver et de continuer. Avant tout, il s’agit d’avoir beaucoup de confiance en soi, car finalement, c’est le plus important. Je sais que je vais vite, et que je suis à 100% de mes possibilités en tout ».

La prochaine manche du championnat se déroulera ce week-end sur le circuit TT Assen, une piste que Rabat connaît assez bien. Le pilote du Barni Racing refuse d’avancer ses attentes pour ce week-end : « je ne prévois rien pour Assen. J’espère arriver fort, travailler calmement et continuer avec cette mentalité que ça aille bien ou mal. Il faut essayer de tout mettre sur la table. Continuer à essayer quoi qu’il arrive ».

Rabat



Tous les articles sur les Pilotes : Esteve Rabat