Depuis un moment, le Ranch que Valentino Rossi a fait construire aux abords de Tavullia doit faire face à quelques attaques.

Celles-ci ne proviennent pas des Indiens mais de certains riverains agacés qui ont trouvé un haut-parleur en la personne du journaliste italien Maurizio Bruscolini. Du coup, en même temps qu’une procédure judiciaire contre les installations du Docteur semble avoir été entamée, quelques vidéos sont diffusées sur Internet…

Les plaintes concernent évidemment avant tout le bruit, et le TAR (Tribunal administratif régional) devra décider si une plainte est recevable.

Honnêtement, pour nous être rendus sur place un jour où la piste était utilisée, la nuisance sonore est en réalité bien moindre que celle diffusée dans cette vidéo. Mais, plus que le niveau de bruit actuel, certains riverains sont sans doute effrayés par les projets d’agrandissement pour le circuit, certains déjà réalisés et d’autres encore sur papier. Huit poteaux d’éclairage ont été récemment installés, le projet final consistant à concevoir un ovale, tandis qu’un bâtiment sera bientôt achevé, qui accueillera également un petit musée.

La Gazzetta dello Sport, repris par Corsedimoto, publie la défense d’Alberto Tebaldi, directeur général de la VR46 et de la piste de Tavullia : « l’utilisation de la piste est autorisée de 14h30 à 19h00. Nous pourrions l’utiliser tous les jours, mais compte tenu des Grands Prix et de la maintenance, nous tournons autour de 4 jours par mois. La manière technique de réaliser le circuit a été complexe, nous avons répondu à toutes les demandes et avons passé tout type d’évaluation. Avant l’entraînement, nous vérifions les motos et deux sonomètres fixes détectent les seuils de bruit. L’Arpam fait des contrôles continus et la Fédération revient chaque année pour son approbation. Une quinzaine de maisons sont construites autour du ranch, mais seulement trois, et même pas les plus proches, se plaignent d’une attitude presque persécutrice. Nous sommes confiants que le TAR nous donnera raison au cas où nous ferions l’objet d’une plainte. »

Valentino Rossi confirme : « Quand vous avez une piste où tournent des motos, c’est toujours “una bega” (ndlr: litige pour un motif futile). Nous sommes en règle avec tout, mais je pense que ce sera un combat sans fin, et il a commencé depuis que nous l’avons ouverte. Nous, nous tournons une fois par semaine en hiver et tous les quinze jours en été. »

Samedi prochain, la piste sera utilisée pour la course des 100 kms…

Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP