Chez Honda, on a moins de motos que chez Ducati, mais on a la chance d’avoir parmi ses clients un Cal Crutchlow qui ne lâche jamais rien. A Austin, le Britannique s’offre le cinquième plot de la grille de départ avec une RC213V satellite qui est aussi la seconde machine de Tokyo dans la hiérarchie texane.

Une place dans le top 5 qui avait été la même il y a un an en préliminaire d’une course alors terminée à la septième place. De quoi envisager la suite avec optimisme d’autant plus que sa meilleure qualification cette saison était une neuvième place. Mais, justement, cette entame de campagne est placée sous le signe d’une fiabilité aléatoire de sa machine, un  fonctionnement erratique qui l’a fortement perturbé durant les séances libres. Du coup, si le pilote LCR est satisfait, il ne déborde pas non plus d’enthousiasme : « cette qualification aura plutôt été satisfaisante pour nous dans l’ensemble » annonce sobrement Cal.

« Toute l’équipe aura vraiment abattu un travail fantastique car nous étions sujets à des problèmes mécaniques dans la matinée lors de la troisième séance d’essais libres et nous avons donc dû procéder à une modification totale de la moto pour la FP4. Ça s’est donc révélé relativement fastidieux pour la gestion de la situation et nous avons malgré tout fait ce que nous pouvions réaliser de mieux avec ce dont nous disposions ». Il poursuit : « je suis tout de même déçu car j’aurais pu aller plus vite sans quelques erreurs. Mon pneu arrière n’était pas suffisamment à température quand j’ai commencé à pousser si bien que mon premier secteur est mauvais ».

Les qualifications consommées, il faut maintenant penser à la course : « je pense que nous évoluons à un rythme plutôt concluant qui devrait nous permettre d’être compétitifs. S’élancer depuis la deuxième ligne de la grille sur ce tracé devrait nous donner une opportunité supplémentaire pour pouvoir accrocher le groupe des leaders dès l’entame du Grand Prix ». Mais il y a tout de même des inquiétudes : « dans le premier secteur, je perds beaucoup de temps. Je suis prêt pour une course longue et difficile. Nous devrons être patients ».

Côté pneus, Crutchlow a fait ses choix : « dans l’ensemble, je suis mieux avec le pneu dur arrière et je prendrai un medium à l’avant. Les temps sont plus lents que l’an dernier et c’est plus dû aux pneus qu’à l’électronique ». Il en est tout de même un qui a gardé un sacré rythme : Marc Márquez : « il pilote de façon incroyable. Il n’existe pas de pilote actuellement capable de faire ce qu’il fait avec cette moto. La façon dont il la mène à la limite en restant sur ses roues me surprend. Et il le fait régulièrement donc il sait ce qu’il fait ! C’est vraiment impressionnant ».

Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda