Il fait l’objet de toutes les attentions depuis ses belles prestations de l’intersaison. Il est d’autant plus observé depuis que la rumeur promet Lorenzo chez Ducati ce  qui lui offrirait une place de choix chez Yamaha. Mais pour le moment, Maverick Viñales est chez Suzuki. Et il manie bien la GSX-RR.

Il a encore démontré toute sa dextérité lors de la première journée du Grand Prix des Amériques sur le tracé d’Austin. Troisième au terme des deux séances d’essais libres, il a livré un message à la concurrence en signant son tour le plus rapide en pneus usés. L’équipier d’un Aleix Espargaró seulement quatorzième sera donc un client en fin de course. Mais il aimerait aussi être un trublion dès le départ. Il va donc travailler sur lui-même et sur sa Suzuki pour viser ce podium qu’il enrage toujours d’avoir laissé filer il y a une semaine en Argentine.

« Nous avons fait un excellent travail et nous avons fait pas mal de progrès au cours des deux séances et le plus important et que je suis rapide avec des gommes usées, ce qui veut dire que nous sommes à l’aise avec nos réglages. Cependant, il nous manque encore quelque chose, nous sommes trop loin et nous avons des idées pour la suite afin de nous améliorer ». Car Viñales n’aime pas la langue de bois. Troisième certes, mais à plus de huit dixième de Márquez, voilà la réalité assumée par le pilote de 21 ans.

« Je suis rapide dans les secteurs 1 et 2 du circuit qui conviennent très bien à ma Suzuki mais je perds tout dans les deux autres secteurs car je ne suis pas assez stable au freinage. Nous sommes conscients du souci et nous travaillons dessus. Les autres vont progresser et il nous faudra faire de même ». Là-dessus, Maverick ne s’oublie pas : « je ne suis pas assez rapide avec les pneus neufs. Je crois que c’est dû à mon style de pilotage. Je dois être plus agressif ». L’Espagnol suit la Ducati de Iannone seconde de Márquez à 155 millièmes.

Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar