Comme on le sait, Bradley Smith fera l’impasse sur Silverstone et Misano. Si tout se passe bien, il devrait faire sa rentrée en Aragon, puis ce sera la tournée asiatique et Valencia, le circuit où, dès le mardi suivant le Grand Prix, il devrait faire ses premiers tours de roue sur la Ktm RC16, si Yamaha l’y en autorise, ce qui est traditionnellement le cas.

Autant dire qu’il en suit les essais de la moto orange avec attention et, sans doute, une toute petite appréhension sur son niveau de compétitivité.

Au Red Bull Ring, seul endroit où la production de Mattighofen a été chronométrée publiquement, le différentiel se situait à un peu moins de deux secondes avec les meilleurs; un résultat très flatteur mais, vu la configuration du circuit avec son faible nombre de virages, peu représentatif  des autres circuits du Continental Circus.

Bradley Smith le sait, comme il s’en est confié à Simon Patterson (MCN): “Ils sont assurément en avance par rapport à ce que je pensais, mais je sais aussi, en étant réaliste, qu’il y avait seulement huit virages, et le restant du tracé en ligne droite. Attendons Austin et ses  22 virages pour voir l’écart là-bas.”

Pour Valencia, l’actuel pilote Tech3 se veut prudent et se fixe donc un objectif analogue: “Si je la pilote à Valencia et suis proche du fond de grille, je serais satisfait. Si vous êtes à deux secondes du dernier, c’est un souci, mais n’importe où proche du dernier serait un motif de satisfaction.”

Tous les articles sur : Bradley Smith