Malgré le petit jeu d’Andrea Iannone en conférence de presse (singeant une idylle entre Valentino Rossi et madame ex-Biaggi), ce dernier reconnaît sportivement que la course aurait sans doute été plus belle si celui qu’il déteste cordialement, Valentino Rossi, n’avait pas cassé son moteur.

Max Biaggi, à Virgin Radio: “Avec l’abandon de Rossi, c’était une course incomplète car elle aurait pu être beaucoup plus belle, s’ils avaient été trois à lutter pour le final. “

Une fois cette évidence reconnue, le Corsaire a également rendu un bel hommage à son grand ami Lorenzo: “Cela a été un week-end pas facile pour Lorenzo. Rossi a toujours été très fort, il a fait la pole.
Le dépassement à Biondetti m’a vraiment effrayé. J’ai dit: “S’il passe ici,  c’est un fou.” Justement dans cette courbe, deux ou trois pilotes sont tombés là, en entrée de virage en perdant l’avant. Il a dépassé au dernier tour, avec des gommes alors fatiguées. Il a risqué comme un fou.”

bec93ffb6e4753957d5eed33fa925d8d

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo, Valentino Rossi